Sous ce slogan, des millions de manifestants s’exprimaient rĂ©guliĂšrement durant la « guerre froide ».

Mais on l’entend toujours de TĂ©hĂ©ran Ă  Caracas et de Budapest Ă  Harare, parce que les États-Unis soutiennent encore des oppositions ou des conflits armĂ©s dans de nombreuses rĂ©gions du monde.

Il y a dĂ©jĂ  trois ans, lors d’un de mes sĂ©jours Ă  Damas, un diplomate syrien me dĂ©clarait que « soit on accepte les dollars des USA, soit ceux-ci vous envoient leurs missiles ! » Formule, certes imagĂ©e, qui rĂ©sume bien des situations conflictuelles fondĂ©es sur l’odeur du gaz et les intĂ©rĂȘts pĂ©troliers en prioritĂ©, qui justifie l’équilibre gĂ©ostratĂ©gique des USA.

Au fil du temps et des rĂ©vĂ©lations des hauts responsables amĂ©ricains, on apprend que les États-Unis ont crĂ©Ă© Al-QaĂŻda et Daesh par la suite. Ainsi, selon les tĂ©moignages du GĂ©nĂ©ral Wesley Clarck, Al-QaĂŻda a officiellement Ă©tĂ© soutenu par l’administration Reagan Ă  partir du 27 mars 1985 selon la directive nationale n°166. Les fonds provenaient de la CIA et transitaient par l’Arabie Saoudite qui les envoyait Ă  Ben Laden et aux moudjahidines afghans et leurs amis talibans.

Mais c’est bien dĂšs 1981 que le recrutement, le financement, l’entrainement et l’armement de Ben Laden et consorts avaient Ă©tĂ© mis en place par les USA et les SĂ©oud, pour contrer l’invasion soviĂ©tique en Afghanistan.

Toutes les manigances, dĂ©sinformations et manipulations concernant l’invasion en Afghanistan, les deux guerres en Irak contre Saddam Hussein, l’intervention en Syrie, l’ingĂ©rence en Lybie et ailleurs en Afrique ont Ă©tĂ© mises au jour par les analyses du groupe Judicial Watch, les Ă©tudes de et celles de Philippe Hugon. Aucun dĂ©menti de la part des autoritĂ©s amĂ©ricaines.

On sait aussi queDaesh synonyme de Al-Dawla al IslĂ miyya fi al-IrĂ q Wa al ChĂ m (E.I ou ISIS) avait Ă©tĂ© crĂ©Ă© en avril 2006 Ă  Bagdad par le regroupement de 5 branches d’Al-QaĂŻda. Ce sont les amĂ©ricains qui eux-mĂȘmes ont placĂ© El-Bagdhadi Ă  la tĂȘte de cette organisation terroriste en le sortant des geĂŽles de Guantanamo !

Au vu de l’évolution des divers conflits au YĂ©men, en Irak, en Lybie, au Sahel, en Syrie, en Égypte ou au Liban, on peut se demander si en 2018 l’Europe ne devrait pas changer radicalement de politique envers le monde arabe, alors qu’elle avait suivi aveuglĂ©ment et naĂŻvement les Etats-Unis et leurs complices du Qatar, de la Turquie et de l’Arabie Saoudite, en aidant les mouvements terroristes et les multiples milices rebelles aux gouvernements souverains.

Non seulement les EuropĂ©ens vont subir une vague d’immigrations incontrĂŽlĂ©es, mais ils vont payer le prix du sang, consĂ©cutif Ă  leur complaisance envers les djihadistes partis en Irak et en Syrie combattre les « tyrans » locaux.

Qui peut encore croire aujourd’hui en la sincĂ©ritĂ© de Donald Trump, parlant de la paix dans le monde ? Ou de J-C Juncker, Angela Merkel et Emmanuel Macron, qui nous affirment que l’immigration clandestine sera mieux contrĂŽlĂ©e ?

Sept ans aprĂšs l’euphorie des « RĂ©volutions de Jasmin », le dĂ©compte des centaines de milliers de victimes de ces crises a masquĂ© le souvenir de la prise de pouvoir des islamistes, l’application de la charia et l’existence de marchĂ©s aux esclaves.

OUI, du temps de Ben Ali, de Moubarak ou de Kadhafi, avant le « Printemps Arabe », les populations vivaient mieux qu’aujourd’hui. Comme en Irak, Ă  l’époque de Saddam Hussein, assassinĂ© aprĂšs un jugement inique !

Il serait temps Ă©galement que les États-Unis cessent de mettre leur nez dans les affaires des autres, qu’ils retirent leurs troupes d’occupation dont les peuples ne veulent plus et qu’ils fassent acte de contrition pour leurs crimes passĂ©s.

Que ce soient les banksters de Wall Street, les magnats de la pharmacie et des agro-aliments, les multinationales de la malbouffe et des sodas rĂ©pugnants ou encore les multimilliardaires des GAFAM, tous ces prĂ©dateurs de nos us et coutumes sont rĂ©ellement les ennemis de l’Europe !

NB : en 2018 l’Afrique va connaitre plusieurs Ă©lections prĂ©sidentielles, au Mali, en Egypte, au Cameroun, Ă  Madagascar, au Zimbabwe, au Soudan du Sud et en RD Congo. Ambiance garantie


EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99