Union européenne. La prochaine élection en vue de la présidence du PPE (parti populaire européen), majoritaire à Bruxelles avec 219 sièges, se jouera entre l’ex-premier ministre finlandais Alexander Stubb et son unique adversaire, l’allemand Manfred Weber, actuel président du parti. Mais rien ne dit que le PPE restera majoritaire avec l’arrivée des populistes qui cartonnent en Europe.

Allemagne. Selon le Wall Street Journal, Angela Merkel aurait cédé à Donald Trump pour cofinancer un terminal méthanier qui pourrait accueillir le gaz liquéfié américain pour un montant de 500 M€. Alors que son principal fournisseur est la Russie. Problème, le prix du gaz américain est nettement plus cher que le russe.

Les élections régionales dans la Hesse sont un nouveau démenti pour le parti d’Angela Merkel : la CDU avec 28 % des voix perd 10 points, vient ensuite le SPD avec 20 %, une perte de 10 % également, les Verts progressent avec 20 % et l’AfD fait son entrée au Parlement régional avec 13 % des voix. L’AfD figure désormais dans tous les parlements régionaux.

Au lendemain de ce revers électoral, la chancelière, Angela Merkel a fait part de son intention de ne pas se représenter à la présidence du parti conservateur lors du congrès qui se tiendra à Hambourg en décembre. Elle a également annoncé vouloir se retirer de la chancellerie à l’issue de son mandat en 2021. Sa succession est désormais ouverte.

Les candidats à la succession d’Angela Merkel à la tête de la CDU sortent du bois. Nombre d’entre eux n’ont aucune chance d’être élu. En revanche, tel n’est pas le cas d’Annegret Kramp-Karrenbauer, secrétaire générale de la CDU, Jens Spahn, ministre de la Santé ou bien encore Armin Laschet, Ministre président de Wesphalie-Rhénanie-du-Nord.

Autriche. Le Parlement autrichien a voté une loi qui indexe, à partir du 1er janvier 2019, les allocations familiales sur le niveau de vie du pays d’origine des personnes employées en Autriche, lorsque ces dernières ont laissé leurs enfants derrière elles à l’étranger.

Immédiatement, les membres de la Commission européenne ont annoncé qu’elle pourrait enclencher une procédure d’infraction. Opulente et adepte de l’État providence, l’Autriche redistribue des allocations familiales parmi les plus généreuses d’Europe. Vienne économiserait ainsi 100 millions €.

Pour avoir posé la question suivante : « Comment appelez-vous cela, si ce n’est de la pédophilie ? » au sujet du mariage de Mahomet avec Aïcha, mariage dont il est écrit qu’il fut consommé lorsque la fillette était âgée de 9 ans, une conférencière autrichienne a été condamnée par les différentes juridictions de son pays, et vient de voir sa condamnation confirmée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH).

Belgique. Elle vient de faire le choix de remplacer ses vieux F-16 par des F-35, toujours de marque américaine au détriment d’un choix européen comme l’Eurofighter ou le Rafale. Or, le F-35 a des capacités limitées et dépend entièrement des Américains pour être opérationnel.

Autrement dit, c’est un mauvais choix industriel, mais surtout stratégique. La raison en est que les Flamands au pouvoir ne voulaient en aucun cas d’un avion français. Or la France proposait à l’armée de l’air belge un vrai partenariat en cas de choix du Rafale avec l’accès au programme franco-allemand de système de combat du futur. Une porte qui se ferme sur l’Europe de la défense. Merci les Belges.

Espagne. Depuis qu’il a pris la route de la Belgique pour échapper à la justice espagnole, Carles Puigdemont, le leader catalan intervient régulièrement par vidéoconférence. Il vient de présenter Appel national pour la République (la Crida Nacional per la República), un nouveau parti pour rassembler toutes les mouvances indépendantistes. « Unité, unité ! », scandent sans cesse les assistants.

Sauf que l’agenda judiciaire a peu à peu pris le pas sur le projet politique. Neuf anciens dirigeants catalans seront jugés début 2019 pour rébellion. Ils risquent jusqu’à vingt-cinq ans de prison.

GĂ©orgie. L’ancienne diplomate française Salomé Zourabichvili est arrivĂ©e en tête du premier tour de la présidentielle. Mais, c’est son concurrent, pro-russe, Grigol Vachadze (37,72 %) qui risque fort d’être élu au second tour en raison du ralliement de Davit Bakradze avec 10,98 % des suffrages. Mme Zourabichvili milite pour un rapprochement avec l’UE et l’OTAN.

Salomé Zourabichvili.

Salomé Zourabichvili.

Irlande. Les Irlandais ont voté à 65 % pour l’abrogation du délit de blasphème dans la Constitution. Le blasphème a été défini dans la loi irlandaise de 2009 comme tout propos ou action « grossier ou injurieux à l’égard des éléments sacrĂ©s d’une religion », pouvant ainsi causer « l’indignation des fidèles ».

Italie. Luigi di Maio, leader du M5S a lancé sur sa page Facebook : « C’est le premier budget italien qui ne plaît pas à l’Union européenne. Cela ne m’étonne pas : c’est le premier budget italien qui a été rédigé à Rome et non à Bruxelles ».

Grosse manif à Rome contre la vétusté des services publics et contre le maire, Virginia Raggi, membre du M5S. Cette grogne, ajoutée aux déboires judiciaires de l’édile élue en 2016, aiguise les appétits du ministre d’extrême droite Matteo Salvini. Le chef de la Ligue s’est récemment dit déçu de son bilan et a promis de raser une centaine de squats de la ville.

Russie. Les autorités russes ont imposé d’importantes sanctions visant l’élite politique ukrainienne, gelant les avoirs russes de plusieurs centaines de responsables politiques et de dizaines d’entreprises appartenant à des hommes d’affaires ukrainiens de premier plan. Sont visées par le texte 322 personnalités et 68 entreprises.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99