Hongrie – L’ùre du politiquement correct est sur le point de se terminer aux Etats-Unis, mais il reste encore beaucoup Ă  faire en Europe, a dĂ©clarĂ© le premier ministre hongrois Viktor OrbĂĄn lors de la rĂ©union du Conseil de la diaspora hongroise.

En rĂ©fĂ©rence Ă  sa rĂ©cente conversation tĂ©lĂ©phonique avec le prĂ©sident Ă©lu des États-Unis Donald Trump, M. OrbĂĄn a dĂ©clarĂ© que « nous pouvons enfin revenir Ă  l’ñge du libre discours, quand on n’a plus Ă  avoir peur d’ĂȘtre exclu pour des pensĂ©es conservatrices », a-t-il dĂ©clarĂ©. « Quand nous parlions de l’existence humaine, nous Ă©tions Ă©tiquetĂ©s mĂ©diĂ©vaux et clĂ©ricaux ; quand nous parlions de famille, nous Ă©tions Ă©tiquetĂ©s sexistes et homophobes ». Alors qu’auparavant nous Ă©tions obligĂ©s de nous engager dans un «discours des droits de l’homme», Ă  l’avenir nous pourrons enfin nous concentrer sur les humains, pas sur les droits. « Nous revenons maintenant de la non-dĂ©mocratie libĂ©rale Ă  la liberté », a-t-il dit.

Il y a plus de 1 100 ans, nos ancĂȘtres ont choisi ce lieu «exposĂ© Ă  tous les vents», qui a toujours Ă©tĂ© au carrefour de l’histoire, a dĂ©clarĂ© le premier ministre au Conseil de la diaspora hongroise. Il n’y a eu que trĂšs peu de chocs dans l’histoire europĂ©enne qui n’aient pas ravagĂ© la Hongrie, donc notre instinct sur les sources potentielles de danger n’est pas une exagĂ©ration, a-t-il insistĂ©. Au cours des deux derniĂšres dĂ©cennies, le nombre de dangers a considĂ©rablement diminuĂ© en raison des adhĂ©sions de l’UE et Ă  l’OTAN. « Cependant, nous n’avons pas rejoint ces alliances seul, mais bien en tant que partie de l’Europe centrale, a dĂ©clarĂ© OrbĂĄn. L’Europe centrale n’a jamais eu autant d’influence sur les questions europĂ©ennes qu’aujourd’hui. Du moins depuis l’ñge du roi Matthias « , a-t-il notĂ©.

Le Brexit et les Ă©lections prĂ©sidentielles amĂ©ricaines ont ouvert une nouvelle Ăšre, ce qui apporte avec soi un nouvel ordre mondial, selon le premier ministre hongrois. Au cours des siĂšcles Ă  venir, quatre des cinq principaux centres Ă©conomiques du globe seront situĂ©s dans la rĂ©gion du Pacifique, ce qui conduira probablement Ă  la chute de la domination atlantique. Cela a des consĂ©quences lourdes pour l’avenir de l’Europe, a soutenu M. OrbĂĄn. Cependant, l’économie de la Hongrie continuera Ă  trĂšs bien fonctionner dans les annĂ©es Ă  venir et, avec nos partenaires de VisegrĂĄd, nous aurons de bonnes chances de devenir le moteur de la croissance de l’économie europĂ©enne, a dĂ©clarĂ© M. OrbĂĄn.

Article de la Hungary Today.
Traduit de l’anglais par le Visegrád Post.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.