Le spectacle de l’indigence acrimonieuse de l’Union europĂ©enne touche Ă  son paroxysme. Les anathĂšmes, les menaces incessantes et les punitions catastrophiques continuent de pleuvoir sur les peuples europĂ©ens Ă  souverainetĂ© de plus en plus limitĂ©e.

Union europenne

La GrĂšce, La Pologne, la Hongrie, la Roumanie, l’Italie ont dĂ©jĂ  fait les frais plus ou moins catastrophiques de la vindicte de Bruxelles Ă  des niveaux diffĂ©rents mais toujours dans l’optique de montrer les muscles pour l’UE. Muscles dĂ©risoires des illusions d’ĂȘtre le « patron » et d’imposer un management par le mĂ©pris.

La GrĂšce, qui a provoquĂ© la premiĂšre le feu en quelque sorte des chevaliers de Bruxelles, a fini par cĂ©der Ă  leurs oukases pour  sombrer dans la misĂšre et la rĂ©cession pour deux gĂ©nĂ©rations. Tant pis pour elle. Mais la Grande Bretagne n’est pas la GrĂšce et les rodomontades agressives de l’UE dans le cadre du Brexit s’adressent Ă  un État de poids. Et c’est bien ce qui rend Bruxelles et son chevalier blanc, Emmanuel Macron, furibonds.

Au-delĂ  des subtilitĂ©s diplomatiques et des nĂ©gociations alambiquĂ©es dont la Grande Bretagne a toujours eu le secret, la rĂ©alitĂ© est bien plus prosaĂŻque. Il s’agit pour l’UE de dissuader par la menace, quiconque aurait des vellĂ©itĂ©s de quitter l’Union du bonheur europĂ©en. Alors, aprĂšs les muscles, on montre les dents et les postures intransigeantes pour bien indiquer qu’on n’a rien Ă  craindre de cette petite Ăźle arrogante. M. Macron est, bien entendu, en pointe et le leader incontestable de la croisade, lorsque Madame Merkel est beaucoup plus nuancĂ©e et en retrait dans cette affaire trĂšs politico-mĂ©diatique. Intimider les peuples souverains par la menace et les sanctions reste l’apanage des ayatollahs bruxellois menĂ©s par M. Macron qui en profite pour se positionner comme le « monsieur Propre » de l’ultralibĂ©ralisme d’un fĂ©dĂ©ralisme convoitĂ©, contre l’horreur populiste.

L’horreur est incarnĂ©e par le vote britannique pour le Brexit, ce qui apporte de l’eau au moulin des grands dĂ©mocrates tellement opposĂ©s Ă  l’expression souveraine des peuples. La dĂ©mocratie, oui, mais sans le peuple. Seuls les Ă©narques et les Ă©lites officielles devraient pouvoir voter.

Le Brexit sans accord se profile dans un climat de catastrophisme inouĂŻ. Toutes les Ă©lites politico-mĂ©diatiques europĂ©ennes ultralibĂ©rales se liguent pour dĂ©crire doctement Ă  longueur d’antennes les consĂ©quences dramatiques du Brexit pour une Grande Bretagne dans la misĂšre et la dĂ©solation. Londres dĂ©sertĂ©e par les financiers et dĂ©gradĂ©e de son rang de premiĂšre place financiĂšre (au profit espĂ©rĂ© de Paris ou de Francfort peut-ĂȘtre se laisse-t-on Ă  rĂȘver
) ; la Grande Bretagne en rĂ©cession irrĂ©mĂ©diable ; des millions de gens Ă  la rue ; plus de mĂ©dicaments ni de nourriture (sic), etc
 « VoilĂ  ce qui vous attend si vous osez quitter l’UE » suggĂšre lourdement Bruxelles et M. Macron « à la Ville et au Monde. »

Les messages sont clairs Ă  dĂ©faut d’ĂȘtre justes. Mais la perspective des Ă©lections europĂ©ennes dĂ©multiplie les assauts outranciers et les coups de menton outragĂ©s contre toute dissidence et menace populiste aux consĂ©quences si dramatiques.

De la GrĂšce au Royaume Uni, c’est cinq annĂ©es d’anathĂšmes, de menaces et de sanctions. La GrĂšce meurt d’ĂȘtre restĂ©e dans l’UE et dans la zone euro. Le Royaume Uni se redĂ©ployera en quittant l’UE et grĂące Ă  sa monnaie qu’elle a su toujours prĂ©server de l’euro et des intĂ©rĂȘts de l’Allemagne. En outre, la politique britannique, comme l’avait si bien proclamĂ© Churchill, n’a jamais Ă©tĂ© europĂ©enne : « Si j’ai Ă  choisir entre l’Europe et le grand large, je choisirais toujours le grand large ». Le Royaume Uni s’appuie sur la Livre sterling, le Commonwealth et les USA, et n’a pas besoin de l’Europe. Bon vent au Royaume Uni ! « L’Angleterre est une Ăźle et entend bien le rester !»

Il faut ajouter que pendant ces journĂ©es d’esbroufe dramatisĂ© par l’UE et Macron, les Ă©lections provinciales pour le renouvellement du SĂ©nat des Pays-Bas viennent de consacrer le triomphe combinĂ© des deux partis « populistes » (PVV et FdV) qui, avec 16 siĂšges (sur 75) deviennent la premiĂšre force politique des Pays-Bas, contre toute attente
 encore une fois. Le parti majoritaire du gendre idĂ©al europĂ©o-aseptisĂ© Mark Rutte est devenu minoritaire. De quoi exciter encore Bruxelles et Macron qui ne savent plus oĂč donner de la tĂȘte pour Ă©craser la contestation en Europe malgrĂ© la puissance de leur communication apocalyptique.

Usque tandem abutere Catilina patientia nostra ?

Jusqu’à quand l’UE et Macron abuseront-ils de notre patience ?

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires