Angleterre. VoilĂ , c’est fait. Les Anglais ont votĂ© majoritairement pour la sortie de l’Union europĂ©enne (51,9 %). David Cameron, le Premier ministre, a aussitĂŽt annoncĂ© sa dĂ©mission dans trois mois. C’est l’ambition d’un leader conservateur qui est brisĂ©e d’un coup sur son pari fou du rĂ©fĂ©rendum. Ce vote marque aussi et surtout la victoire du peuple sur ses Ă©lites et la technocratie bruxelloise.

Union europĂ©enne. Bruxelles est en Ă©tat de choc. Dans une atmosphĂšre de sauve-qui-peut, les rendez-vous devaient s’enchaĂźner vendredi dans les trois grandes institutions, la Commission, le Conseil et le Parlement. En attendant un sommet des chefs d’État et de gouvernement mardi 28 juin, si ce n’est pas plus tĂŽt.

« La situation est grave, elle est mĂȘme dramatique », a reconnu, visiblement tendu, Donald Tusk le prĂ©sident du Conseil europĂ©en. L’institution, oĂč siĂšgent les États, s’Ă©tait prĂ©parĂ©e Ă  ce rĂ©sultat, mais poursuit-il, « il est impossible d’en prĂ©voir toutes les consĂ©quences politiques. »

Italie. Virginia Raggi, 37 ans, candidate du Mouvement 5 Ă©toiles, a Ă©tĂ© Ă©lue maire de Rome avec plus de 65 % des voix. La tĂąche est immense pour cette jeune femme, car la capitale romaine est l’une des villes les plus endettĂ©es et des plus corrompues d’Italie. La capitale italienne se relĂšve Ă  peine du scandale « mafia capitale », rĂ©vĂ©lĂ© en dĂ©cembre 2014. La dĂ©couverte d’un vaste rĂ©seau de corruption, mĂȘlant des Ă©lus, des fonctionnaires et des criminels, a conduit Ă  la dĂ©mission du maire de centre gauche Ignazio Marino.

MĂȘme scĂ©nario Ă  Turin avec la victoire de Chiara Appendino, 31 ans, Ă©galement membre du M5S, oĂč elle a dĂ©trĂŽnĂ© le maire sortant, PĂŻero Fassino, aprĂšs vingt ans de rĂšgne en centre gauche. Sale temps pour Matteo Renzi.

Allemagne. Sauver l’Europe de la consanguinitĂ©, tel est l’argument totalement aberrant du ministre allemand Wollfang SchĂ€uble pour justifier l’immigration massive en Europe. S’il est vrai que les risques de malformations pour les descendants des unions consanguines sont effectivement le double que pour les couples non-consanguins, rappelons que l’Allemagne et l’Europe ne risquent aucunement de sombrer dans une semblable reproduction entre individus apparentĂ©s, vu le nombre et la variĂ©tĂ© gĂ©nĂ©tique de leurs populations et leurs habitudes exogamiques. C’est, en revanche, parmi les individus de religion musulmane que ces mariages entre cousins sont une tradition bien Ă©tablie, fondant l’endogamie de ces sociĂ©tĂ©s (premiĂšre et seconde rĂ©fĂ©rence). On se reportera sur le sujet Ă  la thĂšse de Germaine Tillon, Le Harem et les cousins, parue en 1966 et qui fait autoritĂ©.

La prĂ©sence de musulmans en Allemagne inquiĂšte une part croissante de la population, rĂ©vĂšle une enquĂȘte. 34 % des personnes interrogĂ©es pensent que leur pays est « menacé » par leur prĂ©sence. 38,5 % se disent de l’avis contraire. Ils sont aussi 32,1 % Ă  croire que les Ă©trangers ne viennent en Allemagne que pour profiter de son systĂšme social. Une majoritĂ© de 59,9 % estime que les rĂ©fugiĂ©s ne sont « pas vraiment persĂ©cutĂ©s » dans leur pays.

Danemark. Les chiffres de la criminalitĂ© viennent de tomber. 2 633 criminels ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©s. Parmi ceux-ci, les 4/5e, soit 2 049, sont des Ă©trangers, pour la plupart des « rĂ©fugiĂ©s » et la majoritĂ© d’entre eux des NigĂ©rians et des Roumains (qui en rĂ©alitĂ© sont des Roms, dĂ©libĂ©rĂ©ment confondus avec des Roumains). Le gouvernement a dĂ©jĂ  pris de sĂ©vĂšres mesures de refoulement de migrants, notamment ceux que la SuĂšde prĂ©tend lui proposer. Il a officiellement Ă©tĂ© dĂ©crĂ©tĂ© que la sociĂ©tĂ© multiculturelle Ă©tait un Ă©chec et qu’il ne saurait y avoir d’intĂ©gration de masse d’immigrĂ©s.

Italie. Le quotidien Il Giornale a proposĂ© comme supplĂ©ment gratuit du 11 juin une Ă©dition annotĂ©e de Mein Kampf, qui vient de tomber dans le domaine public. Cette initiative a Ă©tĂ© jugĂ©e « mĂ©prisable » par le prĂ©sident du Conseil Matteo Renzi et condamnĂ©e par le Centre Simon Wiesenthal. À sa dĂ©charge, le Giornale (propriĂ©tĂ© de la famille Berlusconi) estime qu’il faut « étudier ce qu’est le mal pour Ă©viter son retour. »

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.