Union européenne. Ainsi en a décidé Ursula von der Leyen, 7,5 Mds€ seront consacrés au « fonds de transition juste » sur la période de 2021-2027 pour atteindre la neutralité carbone dans l’UE en 2050. Ce plan vise à soutenir uniquement les régions pour qui la transition énergétique est une question « existentielle » à savoir les régions les plus dépendantes des énergies fossiles comme le charbon, le lignite ou la tourbe.

Allemagne. La diffusion d’images montrant un homme déguisé en Hitler au cours d’un festival de motos anciennes à Augustusburg, dans l’est de l’Allemagne, a crĂ©Ă©Ì une polémique. Un policier, qui a assisté à la scène et n’est pas intervenu, a été convoqué par sa hiérarchie.

Angleterre. Le Premier ministre Boris Johnson a formellement rejeté la demande du gouvernement écossais d’autoriser la tenue d’un nouveau référendum d’indépendance de la nation majoritairement opposé au Brexit.

Autriche. Le parti écologiste qui a accepté de faire alliance avec le chancelier conservateur Sebastian Kurz endosse ainsi la ligne dure du gouvernement sur l’immigration, mais se réserve le droit de ne pas voter les textes sur ce sujet. Alliance qui fait tache d’huile puisque les Verts allemands s’interrogent sur la pertinence d’une même alliance.

Espagne. Le socialiste Pedro Sanchez a présenté au roi Felipe VI, son gouvernement. Il s’entoure de quatre vice-présidents, dont trois femmes et le chef de Podemos, Pablo Iglesias. Les trois femmes sont Arancha Gonzalez Laya, aux Affaires étrangères, Nadia Calvino, aux questions économiques et Carmen Calvo, aux relations avec le Parlement.

Le Premier ministre socialiste espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé une revalorisation des retraites à l’issue du premier Conseil des ministres de son gouvernement de coalition avec le parti de gauche radicale Podemos.

Irlande du Nord. Les partis républicains Sinn Fein et unioniste DUP ont annoncé être parvenus à un accord pour mettre fin à trois ans de paralysie politique dans cette province britannique sans gouvernement ni Parlement depuis 2017. Aux manettes donc, deux femmes, Arlene Foster (DUP) Premier ministre et la vice-premiĂšre ministre Michelle O’Neil (Sinn Fein).

Russie. À la surprise générale, le gouvernement a présenté sa démission collective. Signe que Vladimir Poutine commence à planifier son avenir après le Kremlin. Coup de tonnerre donc, Poutine annonce une réforme de la Constitution avec, fait majeur, la répartition d’une partie des prérogatives présidentielles entre différents organes.

Dmitri Medvedev, son premier ministre démissionnaire, a été nommé à un poste créé sur mesure et qui n’est autre qu’un placard doré : vice-président du Conseil de sécurité de la fédération de Russie. La limitation du mandat présidentiel à deux exercices inaugure le départ de Poutine en 2021.

Mais ce n’est pas pour autant que Vladimir Poutine prendra une juste retraite. Ayant éclaté les lieux de pouvoir qui ne seront plus entre les mains d’un seul homme comme c’est le cas aujourd’hui, Poutine prendrait la direction du Conseil d’État, une jointure importante entre l’administration présidentielle, le gouvernement et les gouverneurs. Bref, une manière de reprendre la main sur le pouvoir dans la sainte Russie. Astucieux.

2020 devrait être l’année du renforcement de la présence russe dans le secteur énergétique algérien. Après Gazprom, qui est présent depuis 2006 et qui a réalisé une importante découverte de gaz dans le bassin de Berkine, c’est au tour du groupe pétrolier Lukoil de marquer son intérêt pour l’Algérie.

Le groupe pétrolier Lukoil.

Le groupe pétrolier Lukoil.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99