Angleterre. Propos tenus par Ivo Dawnay mari de Rachel Johnson, la sƓur du Premier ministre : « Être marié à une Johnson, c’est comme adopter une famille de chiots qui font beaucoup de bruit, sautent partout et dont la queue a tendance à faire tomber les objets délicats des tables. »

Le Premier ministre britannique a annoncé la suspension du Parlement jusqu’au 14 octobre, provoquant une vague d’indignation dans tout le royaume. Johnson cherche à limiter la marge de manƓuvre des parlementaires, qui n’auront que peu de temps pour débattre avant la sortie de l’Union, le 31 octobre.

Allemagne. La mobilisation a semblé dépasser les attentes des organisateurs : quelque 35 000 manifestants, contre 10 000 attendus, ont défilé contre le racisme à Dresde, en Saxe, à une semaine d’élections régionales qui ont vu le parti anti-migrants Alternative pour l’Allemagne (AfD) enregistrer un nouveau succès électoral en Saxe et dans le Brandebourg.

La nouvelle claque électorale des partis au Pouvoir, après celle des élections européennes en mai, risque aussi de fragiliser un peu plus la grande coalition de la chancelière Angela Merkel, décidément en fin de course.

Espagne. Scandale en Espagne après le choix par le parti Vox du général Agustín Rosety Fernández de Castro pour être son porte-parole à la Commission de la défense aux Cortès. En effet, ce général est l’un des signataires d’un manifeste rappelant l’action bénéfique à tant d’égards du défunt caudillo Francisco Franco.

L’ancien roi d’Espagne Juan Carlos 1er, âgé de 81 ans, a subi une opération du cƓur qui s’est déroulée « avec succès », a annoncé une dirigeante de la clinique où elle a eu lieu.

Danemark. L’intérêt témoigné par le président américain Donald Trump pour l’achat du territoire danois du Groenland, jugé « absurde » par la Première ministre danoise Mette Frederiksen et vivement critiqué par la classe politique, a provoqué l’annulation par Donald Trump de sa venue au Danemark. Les Danois s’en remettront.

Norvège. Le fonds norvégien croit aux taxe Gafa. Le fonds souverain norvégien croit plus que jamais dans les valeurs de la high-tech américaine et notamment ce que l’on appelle les GAFA. Sur les 270 milliards d’euros investis par les gestionnaires de ce fonds aux États-Unis, près de 34 milliards le sont auprès de grandes entreprises technologiques.

Pays-Bas. Avec 19 millions de touristes l’an passé, la Hollande s’inquiète d’une affluence qui devrait augmenter de 50 % en dix ans. L’hypertourisme est en train de tuer la légendaire tolérance ou permissivité des Bataves. D’où la prise d’un certain nombre de restrictions. Le tourisme est la forme nouvelle du colonialisme.

La Haye envisage de créer un fonds doté de quelque 50 milliards d’euros pour soutenir la croissance du royaume dans les prochaines années. L’opération va consister pour l’État néerlandais à emprunter sur les marchés de capitaux au moment où les taux sont au plus bas. Avec une dette publique ne représentant que 50,9 % du PIB, les Pays-Bas ont les moyens de faire déraper un peu leur orthodoxie budgétaire.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99