En Ă©cartant une Ă©ventuelle reprise Ă©pidĂ©mique pendant la saison estivale, voire cet automne, on peut envisager la fin prochaine de la crise sanitaire. Cependant, la « nouvelle vie » post-covid-19 ne rĂ©pĂ©tera pas la vie « d’avant » en raison du formidable dĂ©sastre Ă©conomique et social Ă  venir.

Or, les experts les plus avisĂ©s – ne parlons pas de ces journalistes Ă©conomiques stipendiĂ©s qui sĂ©vissent Ă  longueur de journĂ©e dans les studios des radios et des tĂ©lĂ©s officielles – prĂ©voyaient des mois avant le surgissement du virus qu’une crise Ă©conomique d’une ampleur inouĂŻe dĂ©ferlerait vers 2020
 On peut dĂšs lors se demander si le covid-19 n’a pas Ă©tĂ© un judicieux motif pour lui faire endosser la responsabilitĂ© de cet immense fiasco planĂ©taire.

Mettons de cĂŽtĂ© l’hypothĂšse que le coronavirus serait une souche de la recherche bio-militaire ayant fuitĂ© d’un laboratoire P4 franco-chinois bĂąti Ă  Wuhan. Rappelons en revanche que la Chine connaissait en 2018 – 2019 une grave Ă©pizootie porcine qui favorisait les exportations massives de porc français.

Jean-Yves Le Drian inaugure le laboratoire P4 de la DGA.

Jean-Yves Le Drian inaugure le laboratoire P4 de la DGA.

Cette crise favorisait les Ă©leveurs de porc français qui exportaient en masse leurs bĂȘtes en Chine. Y aurait-il un lien, mĂȘme tĂ©nu, entre la grippe porcine et le coronavirus quand on sait que l’organisme du porc est trĂšs proche de celui de l’homme ? La grippe porcine n’aurait-elle pas mutĂ© en coronavirus ?

La crise sanitaire entĂ©rine le concept de « biopolitique » cher Ă  Michel Foucault. En ExtrĂȘme-Orient oĂč, malgrĂ© les effets dĂ©sastreux de la modernitĂ© individualiste occidentale, le holisme perdure encore, les gouvernements n’ont pas hĂ©sitĂ© Ă  accroĂźtre un contrĂŽle social quotidien. À Singapour, une application numĂ©rique facilite la surveillance immĂ©diate des habitants. En Chine populaire, la prĂ©sence dans chaque immeuble et dans chaque quartier de cellules du Parti communiste qui encadrent toute la sociĂ©tĂ© permet l’assignation Ă  rĂ©sidence et l’établissement d’un permis de circulation.

L’Occident, en particulier sa partie europĂ©enne en dĂ©composition avancĂ©e, profite de ces circonstances dramatiques pour mieux domestiquer des millions d’habitants par ailleurs soumis 24 heures sur 24 Ă  une intense propagande mĂ©diatique. Si la Pologne du PiS impose sous peine d’une amende trĂšs Ă©levĂ©e un traçage gĂ©nĂ©ralisĂ© par tĂ©lĂ©phone intelligent, la France sous Macron expĂ©rimente sans trop de difficultĂ©s notables une mĂ©thode « douce » de dressage collectif : prĂšs de deux millions de Français ont dĂ©jĂ  tĂ©lĂ©chargĂ© l’application Stopcovid.

Nonobstant l’exigence au dĂ©but de la crise de deux syndicats de mĂ©decins d’instaurer un confinement total impossible dans les faits Ă  rĂ©aliser, l’« état d’urgence sanitaire » confirme l’incroyable docilitĂ© d’un peuple français qui, au nom d’impĂ©ratifs sĂ©curitaires, ici mĂ©dicaux, accepte le viol de ses libertĂ©s essentielles. En infantilisant les Français, le RĂ©gime hexagonal s’exonĂšre de ses responsabilitĂ©s et accĂ©lĂšre au contraire son programme progressiste, libĂ©ral-libertaire et despotique. Il n’est pas anodin si la sinistre loi liberticide dĂ©posĂ©e par la trĂšs mordante Laetitia Avia a Ă©tĂ© adoptĂ©e en catimini aux premiĂšres heures de la premiĂšre phase du dĂ©confinement, avant que le Conseil constitutionnel prononce son invalidation.

L’interdiction thĂ©orique de rassemblement de plus de dix personnes sur la voie publique arrange aussi un gouvernement aux abois qui ne freinera pas les nombreux licenciements de cet Ă©tĂ©, et surtout, Ă  partir de la rentrĂ©e de septembre. Toute contestation sociale, a fortiori toute dĂ©monstration de force de Gilets jaunes, est par consĂ©quent proscrite.

En revanche, ces mĂȘmes autoritĂ©s en faillite tolĂšrent les manifestations organisĂ©es par les gauchistes, les communautaristes musulmans, les afro-racialistes et les chantres du racisme anti-blanc parce qu’elles constituent d’excellents contre-feux mĂ©diatiques qui masquent l’incurie gouvernementale patente.

Le covid-19 a donc bon dos. Pour peu, les prescripteurs d’opinion lui imputeraient mĂȘme la raclĂ©e, bien mĂ©ritĂ©e, des candidats LREM aux rĂ©centes Ă©lections municipales ainsi que la popularitĂ© en berne dans les sondages de l’actuel locataire de l’ÉlysĂ©e. Loin de susciter une illusoire rĂ©volution, la pandĂ©mie de coronavirus favorise la sidĂ©ration et l’hibernation du tempĂ©rament albo-europĂ©en, ce qui tĂ©moigne d’un vĂ©ritable talent dans la manipulation des foules par ces temps de rĂ©chauffement climatique envisagĂ©.

Bonjour chez vous !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99