La réaction de Roland Hélie, directeur de SynthÚse nationale, au Brexit.

Quelle belle matinĂ©e, hier vendredi, qui a si bien commencé ! Sur les ondes (sauf sur Radio LibertĂ©s, bien sĂ»r) l’ensemble des commentateurs s’étrangle, la haute-finance s’inquiĂšte et
 les droites nationales europĂ©ennes jubilent. Vraiment, pour une fois, les Anglais sont nos amis. Un tel cadeau, de si bon matin, cela fait longtemps que nous n’en avons pas reçu d’outre-Manche.

Mais ne nous relĂąchons pas pour autant. Les « dĂ©mocrates » soumis au mondialisme sont trĂšs forts pour retourner Ă  leur avantage une dĂ©cision populaire qui va Ă  l’encontre de leurs projets. Rappelez-vous avec quelle arrogance ils se sont moquĂ©s des rĂ©sultats du rĂ©fĂ©rendum de 2005 en France. On commence dĂ©jĂ  Ă  nous expliquer qu’il faudra au moins deux ans pour que la dĂ©cision du peuple britannique se concrĂ©tise. En deux ans, beaucoup de magouilles peuvent avoir lieu


Quoi qu’il en soit, cette victoire du Brexit dĂ©montre elle aussi que le monde est en train de changer. Partout le processus de destruction des nations et des identitĂ©s voulu par l’hyper-classe affairiste se heurte Ă  la volontĂ© des peuples. Il est temps de rĂ©flĂ©chir Ă  une autre Europe


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.