par Davros Kocharyan.

Selon les documents, publiĂ©s rĂ©cemment par les hackers du groupe Anonymous, le projet britannique « Integrity Initiative » prĂ©voit d’étendre ses activitĂ©s aux États-Unis, notamment Ă  Washington, afin de « contribuer Ă  changer l’attitude envers l’influence maligne et la dĂ©sinformation russes ».

Pour arriver Ă  ces fins, les experts britanniques encouragent les États-Unis Ă  « reconfirmer leur rĂŽle dominant via l’OTAN et le soutien Ă  l’UE ». Pourtant, ce projet ne vise qu’à faire accroĂźtre l’influence britannique dans le monde.

L’élargissement de l’influence britannique

« Integrity Intiative » est un programme lancĂ© Ă  l’automne 2015 par l’Institute for statecraft, une entreprise basĂ©e en Écosse qui compte parmi son personnel un grand nombre d’anciens militaires et membres des services de renseignement.

L’organisation est en effet financĂ©e par les ministĂšres britanniques. Le projet a Ă©galement reçu le soutien financier et opĂ©rationnel de l’Organisation du traitĂ© d’Atlantique Nord (OTAN) et dispose d’un rĂ©seau Ă©toffĂ© en Europe. Notamment en France, que l’on qualifie de pays « stratĂ©gique ».

D’aprĂšs les pirates informatiques, « Integrity Intiative » prĂ©voit l’ouverture d’agences en ArmĂ©nie, Moldavie, GĂ©orgie, SuĂšde, au MontĂ©nĂ©gro, Ă  Malte, aux États-Unis et au Canada, ainsi qu’en Estonie, Pologne, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie, et Autriche.

Ces branches seront chargĂ©es d’aider les citoyens Ă  « mieux comprendre la menace russe », via la fourniture d’informations, y compris par le biais des rĂ©seaux sociaux. Une opĂ©ration qui ressemble plus Ă  la manipulation d’opinion. Ainsi, les documents contiennent, parmi d’autres, une liste des journalistes dĂ©loyaux et des activistes contribuant Ă  la promotion des points de vue russes ainsi que des factures concernant les activitĂ©s de l’Institut en ArmĂ©nie.

Le projet pose des risques pour les sociétés européennes

« Integrity Intiative » prĂ©tend « dĂ©fendre la dĂ©mocratie contre la dĂ©sinformation ». Selon les documents publiĂ©s, l’entreprise britannique a commandĂ© plusieurs rapports sur l’influence des agences d’informations russes RT et Sputnik dans de nombreuses rĂ©gions. Leur auteur souligne que, d’aprĂšs les lecteurs arabes, les mĂ©dias russes offrent « une perspective diffĂ©rente [
] de ce qu’ils perçoivent comme le narratif occidental Ă©puisé ». De plus, il constate que RT et Sputnik ont rĂ©ussi Ă  conquĂ©rir une plus grande audience que leurs « concurrents occidentaux » sur les rĂ©seaux sociaux.

Pourtant, « cachĂ© derriĂšre ces intentions bĂ©nĂ©voles, la Grande-Bretagne crĂ©e en fait un service secret d’informations de grande Ă©chelle en Europe, aux États-Unis et au Canada et rassemble des reprĂ©sentants des communautĂ©s politiques, militaires, universitaires et journalistiques avec Ă  sa tĂȘte le centre de recherche londonien », indiquent les Anonymous.

Quelles que soient les intentions britanniques, de cette façon, Londres crĂ©e des risques pour les sociĂ©tĂ©s dĂ©mocratiques europĂ©ennes et la libertĂ© d’expression.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99