par Claude Janvier.

Trop, c’est trop. En partant de bonne heure ce matin, j’ai eu droit en l’espace de 30 minutes Ă  6 alertes canicules par e-mail, un flash info Ă  la radio en voiture, et pour finir une alerte affichĂ©e sur un panneau de la ville expliquant qu’il ne faut pas sortir de chez soi entre 9 h et 19 h.

Me voici rassurĂ©, moi qui comme tant d’autres, travaillant dans le secteur commerce alimentaire, est obligĂ©, canicule ou pas, de venir bosser pour offrir des produits aux braves gens qui ne vont pas sortir de chez eux, car « il fait trop chaud. »

Nous les commerçants de bouche, les restaurateurs, les boulangers et autres, nous pouvons travailler par 45°, dans la sueur et l’inconfort, mais pour les autres, mieux vaut rester à la maison. Dixit les Pouvoirs publics.

Le terrorisme Ă©cologique voyage en LGV. Depuis un peu plus de 10 ans, s’il neige, restez Ă  la maison, s’il fait trop chaud, idem, s’il pleut, idem, s’il fait des orages, alors lĂ , planquez vous dans la cave, s’il grĂȘle, n’en parlons pas. En bref, ne sortez plus, sauf quand c’est idĂ©al. C’est-Ă -dire trĂšs peu. Ben oui, notre planĂšte est composĂ©e de matiĂšres, d’une atmosphĂšre, de gaz, et Ă  un soleil ardent qui chauffe et surchauffe. Autrement dit, rien de stable, puisque tout est en mouvement perpĂ©tuel.

Les consĂ©quences commerciales du terrorisme Ă©cologique sont plus nombreuses qu’il n’y parait. Le groupe de motards qui vous a rĂ©servĂ© depuis deux mois une dizaine de chambres dĂ©commande la veille, car il va pleuvoir. Oui, c’est annoncĂ© par Madame Soleil. Impossible de raisonner le responsable du groupe. Pensez donc ! il va pleuvoir. Pour les restos idem. Seuls les supermarchĂ©s engrangent


Entre l’enfumage mĂ©diatique et gouvernemental, et la complaisance de beaucoup, ça devient compliquĂ©. Mais les commerçants, eux, ont le droit de tout prendre dans le nez, sans moufter.

Au-delĂ  de tout ce cirque sur la protection paternaliste (ou maternaliste, attention au sexisme, sinon on va me coller une pĂ©tition !) de notre gouvernement qui en rĂ©alitĂ©, se moque comme de l’an 40 de votre vie, qu’est-ce que cela cache ?

La bonne question encore et toujours : oĂč va l’argent ?

Les farouches dĂ©fenseurs du rĂ©chauffement climatique sont du mĂȘme tonneau condescendant que nos gouvernants. Pas de dĂ©bats. PĂ©remptoires, ils ont raison. Aymeric Caron a quittĂ© le studio de Sud Radio (impolitesse rare), car un auditeur au tĂ©lĂ©phone lui faisait remarquer qu’il Ă©tait climatoseptique. Le dĂ©bat Ă  tournĂ© court (cliquez ici)

 

DĂšs que nous ne sommes pas d’accord avec l’intelligentsia « scientifique et politique », hop, pas de dĂ©bat ! ClassĂ© direct comme facho, rĂ©ac, et raciste. Le trio infernal.

En fin de compte, oĂč va l’argent et oĂč ira l’argent ? DĂ©jĂ , tous ces « scientifiques et politiciens » sont grassement payĂ©s. Train de vie d’enfer avec pour but de le pĂ©renniser.

Ironie du calendrier oĂč Ă©tait-ce voulu ? Le jour oĂč Greta Thunberg est invitĂ©e par l’AssemblĂ©e nationale, le vote du CETA est entĂ©rinĂ© par les mĂȘmes dĂ©putĂ©s. Abstention record et inappropriĂ©e. Soit on est pour, soit on est contre. L’abstention est pour les faux-culs. Ceux qui ne se mouillent pas, mais qui veulent continuer Ă  dĂźner aux frais du contribuable.

D’un cĂŽtĂ©, les parlementaires s’extasient sur la protection de l’environnement et de l’autre, ils autorisent le bƓuf aux hormones sur-vitaminĂ©es, nĂ©fastes pour la santĂ©.

Antinomique ? Pas tant que ça. Notre président et son gouvernement sont des Atlantistes (cliquez ici).

EntĂ©riner le CETA fait partie du plan. Le TAFTA suivra, malheureusement. Emmanuel Macron multiplie les discours pour vous dire que le CETA va amĂ©liorer votre vie de tous les jours. En rĂ©alitĂ©, cela va amĂ©liorer les finances des multinationales US et UE ainsi que toute l’industrie agro-alimentaire des USA, du Canada et de l’UE.

TAFTA : un lien pour comprendre (cliquez ici).

Votre santĂ© ne sera pas amĂ©liorĂ©e par le bƓuf aux hormones, ni le poulet chlorĂ© ou les poissons sur-vitaminĂ©s, mais vous en mangez dĂ©jĂ . Ne vous Ă©tonnez pas si le phĂ©nomĂšne obĂ©sitĂ© se propage Ă  la vitesse grand V.

Propulser Greta Thunberg. Qui est-elle ? Et surtout par qui est-elle propulsée ? Je vous renvoie à un article trÚs intéressant paru dans le blog à Lupus (cliquez ici)

Article d’Isabelle Attard. Trùs Instructif.

Greta Thunberg est poussĂ©e par deux richissimes SuĂ©dois, qui vont dans le sens de nous assĂ©ner plus de taxes et de s’en mettre plein les poches. Toujours pour lutter contre le grand phantasme du rĂ©chauffement climatique.

Car enfin, tout ce cirque autour du CETA, de Greta Thunberg, et des gouvernements de l’UE, des USA et du Canada, va dans le mĂȘme sens : nous imposer un terrorisme Ă©cologique taxable Ă  volontĂ©.

Étape 1 : convaincre les « braves gens » que le rĂ©chauffement existe rĂ©ellement. MĂ©thode CouĂ© assĂ©nĂ©e par les mĂ©dias main stream. La grande machine Ă  laver les cerveaux.

Étape 2 : Instaurer de plus en plus de taxes Ă©cologiques.

Étape 3 : Acceptation de plus en plus large des dites taxes, puisque c’est la seule solution pour lutter contre la pollution et le rĂ©chauffement blabla

Étape 4 : De plus en plus de migrants. Main-d’Ɠuvre pas chĂšre, exploitable et corvĂ©able Ă  merci.

Étape 5 : L’État continue Ă  se dĂ©sengager de tout (tout se privatise Ă  grande vitesse). AvĂšnement et Ă©tablissement d’une caste mangeant du homard gĂ©ant (aux hormones ?) sur fond de champagne, grassement payĂ©e et pressurant de plus en plus une population suralimentĂ©e de viande frelatĂ©e, d’antibiotiques et de produits chimiques.

Le turbo est enclenché. La Régression En Marche est un rouleau compresseur destinée à renforcer et asseoir leur hégémonie au détriment de la population.

Le problĂšme est : qui mettre Ă  la place de ces guignols assoiffĂ©s de pouvoir et d’argent ?

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99