• Autriche – Le Cardinal Christoph Schönborn s’est demandé il y a quelques jours « y aura t-il une troisième tentative islamique pour conquérir l’Europe ? Beaucoup de musulmans le pensent et le souhaitent et disent que l’Europe est à sa fin ». Mais plus tard, il a publié une clarification et a dit que si l’héritage chrétien de l’Europe est « en danger », il l’est non pas à cause des musulmans, mais parce que « nous, les Européens, avons faibli. »

    « Il ne faut pas prendre mon homélie pour être un appel à nous défendre contre les réfugiés, ce ne fut pas du tout mon intention. La possibilité d’un renouveau chrétien de l’Europe est entre nos mains, si nous regardons et venons au Christ, répandons son évangile et communiquons avec nos semblables, étrangers inclus, comme il nous l’a appris, dans l’amour et la responsabilité », a déclaré le cardinal Schönborn. « Il est clair que de nombreux islamistes voudraient profiter de notre faiblesse, mais ils n’en sont pas responsables. Nous le sommes. »

    Au printemps dernier, le cardinal avait dit qu’il y avait un besoin pour les immigrants musulmans d’intégrer les sociétés européennes, en notant les différences entre les démocraties et de nombreux pays du Moyen-Orient, « nous devons faire apparaître ces différences aux musulmans quand ils viennent. Ils doivent comprendre et accepter. »

  • Article paru sur le site VPost.
  • Vous avez aimé cet article ?

    EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

    Philippe Randa,
    Directeur d’EuroLibertés.