Étiquette : Talleyrand

22 janvier 2021

Je sais, je sais, je sais…

Encore quelques fruits savoureux nés en ces temps difficiles : la démystification d’idées reçues et la validation de quelques postulats apparemment fantaisistes comme celui de Pierre Dac : « Ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux ». Il suffit d’écouter tous ces « sachants » qui investissent les studios de radio et les plateaux des chaînes de télévision pour s’en convaincre.

Partager :
29 avril 2020

La longue carrière de Bernadotte et son fabuleux destin

Franck Favier est agrégé, docteur en histoire, et professeur en classes préparatoires. Il a écrit une très intéressante biographie consacrée à Bernadotte, sous-titrée « Un maréchal d’empire sur le trône de Suède »  (Ellipses). Celle-ci est préfacée par Jean Tulard, éminent historien et spécialiste de Napoléon.

Partager :
2 avril 2018

La Russie, allié stratégique naturel de demain, comme avant 1914…

Par Yves-Marie Laulan. Voilà qu’une fois de plus l’Occident, décidément incorrigible, se livre à sa distraction favorite, le Poutine bashing : traduction libre : « Casser du sucre sur le dos du malheureux président russe ». Comme s’il n’avait pas assez d’ennuis comme cela. Il fallait bien qu’une voix autorisée comme la mienne s’élève pour le défendre contre ceux qui le dénigrent.

Partager :
28 décembre 2017

Une langue trop bien pendue

En 1549 Joachim du Bellay publiait sa « Deffence et illustration de la langue françoyse », dix ans après la promulgation de l’ordonnance de Villers-Cotteret qui imposait le français comme langue du droit et de l’administration française.

Partager :
24 octobre 2016

Aux urnes, citoyens !

  Non content d’être appelé à voter aux scrutins constitutionnellement prévus par un code électoral inépuisable, le citoyen est désormais invité à se déplacer pour désigner tel candidat de son choix aux « primaires présidentielles », moyennant une modeste obole, faut-il le préciser. Pour le candidat, l’électeur est plus que jamais un bijou de fantaisie et l’isoloir devient ainsi l’écrin tape à l’œil d’une bimbeloterie démagogique. Un […]

Partager :
27 juillet 2016

Germaine de Staël-Holstein et ses énormes défauts et qualités…

Élevée dans le culte de son père, Jacques Necker, Germaine, Anne, Louise, de Staël-Holstein (1766-1817) est un « singe savant » précoce. Dès son adolescence, elle est la rivale de sa mère, dans son salon littéraire et dans l’affection de son père. Très convoitée par les coureurs de dot, elle épouse en 1785 l’ambassadeur de Suède à Paris, bel homme, intellectuellement nul, mais apparenté aux familles royales […]

Partager :