Étiquette : Francis Bergeron

26 janvier 2018

Via Mayotte, 50 000 migrants étrangers pour La Réunion et l’Europe ?

par Francis Bergeron. La petite île française de Mayotte est submergée par une migration économique d’une ampleur sans précédent. Un glissement de terrain survenu le 10 janvier en a fait prendre conscience au-delà des Mahorais eux-mêmes. Ce jour-là, une mère et ses quatre enfants, qui vivaient dans un bidonville du nord de l’île, ont trouvé la mort dans des conditions atroces, emportés par une coulée de boue. On […]

Partager :
8 décembre 2017

Il existe donc encore des paradis fiscaux !

par Francis Bergeron. L’Union européenne (Britanniques compris, pour la dernière fois, sans doute) a publié mardi plusieurs listes de pays qui ne respectent pas complètement ses règles du jeu fiscales. Il y a une « liste grise » et une « liste noire », et même une liste de paradis fiscaux dévastés par l’ouragan de la fin de l’été, et qu’il paraît difficile de sanctionner. L’exercice était difficile, on le […]

Partager :
1 décembre 2017

Le polar français

Passionnant numéro que celui consacré au polar français par le magazine apériodique, Livr’Arbitres[1] dirigé par les excellents et talentueux Xavier Eman et Patrick Wagner. Assurément, cette nouvelle livraison d’une revue que l’on ne présente plus tant elle s’est confortablement installée – gageons-le, pour très longtemps – dans le paysage littéraire français, fera date.

Partager :
19 août 2017

Jean-Michel Charlier et Hergé : l’âge d’or de la BD

Francis Bergeron est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages portant sur divers sujets et de plus de trente romans pour la jeunesse. Lionel Baland l’a interrogé pour Eurolibertés sur la partie de ses écrits consacrée à la bande dessinée. Francis Bergeron, vous avez publié plusieurs ouvrages à propos de la bande dessinée belge. Vous vous êtes intéressé au scénariste Jean-Michel Charlier et à Hergé, le dessinateur de […]

Partager :
26 mai 2016

La réaction de Francis Bergeron à l’élection en Autriche

Le match était serré, on le savait. Cette quasi égalité des scores, entre le front républicain à l’autrichienne et le mouvement patriotique, est infiniment plus qu’un symbole, une vraie note d’espoir pour tous les pays européens qui, les uns après les autres, secouent la chape de plomb du politiquement correct.

Partager :