Étiquette : Elisabeth Borne

16 septembre 2023

Lot de consolation médiatique pour Jean-Luc Mélenchon

Force est de constater que beaucoup, dans le monde politique, français notamment, ont fait leur cette phrase désormais passée à la postérité, qu’on a prêtée à l’acteur Pierre Fresnay (à propos de ses démêlés à la fin de la IIe Guerre mondiale), puis au journaliste Léon Zitrone : « Qu’on parle de moi en bien ou en mal, l’essentiel est qu’on parle de moi. »

Partager :
18 juin 2023

Élisabeth Borne, une nouvelle ignominie

Élisabeth Borne vient de nouveau de se distinguer dans l’abject et la soumission au politiquement correct. De plus, comme son collègue Darmanin et son président Macron, elle ne connaît pas l’Histoire, où feint de ne pas la connaître, ce qui est en réalité encore plus grave.

Partager :
31 mai 2023

Élisabeth Borne, digne héritière d’Anne Hidalgo !

On défraie la chronique comme on peut, par ses mérites, ses succès, le charme de sa voix ou la voix de ses charmes : la Première ministre Élisabeth Borne vient, elle, de tenter d’exister, dans un entretien à Radio J, par une polémique politico-historique en affublant le Rassemblement national de ce jugement lapidaire : ce parti serait le digne « héritier de Pétain ». Rien de moins. Propos qui […]

Partager :
28 mai 2023

Le trou du souffleur

Ces dernières semaines, les entretiens accordés par nos ministres ont permis de déceler sur leur visage des traces de lassitude, voire parfois de désarroi. Leur manque d’expressivité évoquait curieusement le regard de chien battu d’un hush-puppies privé de ses croquettes préférées. Le propre d’un membre du gouvernement est de défendre une politique ou, à défaut, le texte qu’il doit porter dans le cadre de son […]

Partager :
5 mai 2023

Avec ou après Macron, le déluge ?

« Le fil rouge de la politique française, depuis plusieurs présidences, c’est le choix « nous ou pire que nous »… Hier c’était « eux » ou la menace Lepéniste et ses hordes fantasmées de haineuses chemises brunes ; aujourd’hui, c’est « eux » ou la fureur mélenchoniste et une France transformée en immense ZAD avec miradors et guillotines à chaque coin de rue… » Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation […]

Partager :
4 avril 2023

N’est pas Machiavel qui veut !

Que Charles de Gaulle nomme à Matignon Georges Pompidou, personne n’y trouva à redire : fidèle du Général – le minimum gaullo-syndical – l’ancien directeur général de la banque Rotschild prouvera par la suite qu’il était capable de le remplacer à la tête de l’État, d’y tenir son rôle sans ridicule ni impopularité particulière avant que la maladie ne le fauche dans l’exercice de sa fonction.

Partager :
22 mars 2023

La Macronie, cet « autre monde »…

« Les dirigeants actuels de la France ne sont pas du “même monde” que les dirigeants précédents : jamais un Jacques Chirac, un Nicolas Sarkozy et même un François Hollande n’ont agi avec une telle morgue, un tel déni de la réalité de la “France d’en bas” (encore moins un François Mitterrand). » Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés. (Propos recueillis par […]

Partager :
17 mars 2023

Infortunée Aurore Bergé

Aurore Bergé, présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale aurait dû se méfier et ne pas déclarer jeudi matin dès potron minet lors de La Matinale de CNEWS à propos de cette réforme des retraites si décriée dans la rue et plus encore à l’Assemblée nationale : « Je pense qu’on a intérêt à ce qu’il y ait un vote à l’Assemblée nationale et que chacun sache ce […]

Partager :
4 octobre 2022

Ne rien faire, c’est être complice

Il est tombé par terre, c’est la faute à Voltaire, le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau. Est-ce que la descente aux enfers de la France est la faute de nos gouvernants ? Dans une large mesure, oui, mais pas que. Tant s’en faut. Excédé par le comportement laxiste d’une trop grande majorité de la population, catastrophé par le niveau du QI moyen, […]

Partager :
19 juillet 2022

Les traîtres sur la sellette

« L’homme qui veut vivre sans soupçon, il se doit bien garder de faire trahison » (Proverbe du XIVe siècle). En cette année 2022, et depuis quelque temps désormais, jamais le Capitole (cœur du pouvoir religieux dans la République romaine) ne semble chaque jour si proche de la roche Tarpéienne (d’où l’on précipitait dans le vide les condamnés à mort) … Si l’expression est un peu exagérée (prématurée ?) […]

Partager :