Étiquette : Aldous Huxley

1 octobre 2020

« Binationalité : le cheval de Troie est dans nos murs »

Entretien avec Farid Smahi, auteur de La Fracture nationale (éditions Dualpha). (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul pour le quotidien Présent). « Aujourd’hui, la fracture nationale qui ne cesse de s’aggraver est la conséquence de l’invasion de migrants qui n’ont ni la volonté ni la capacité de s’intégrer à la société française… » Votre livre s’attaque à la question de la binationalité qui vous préoccupait déjà lors de […]

Partager :
30 août 2018

L’Empire qui viendra

La Russie, mystérieuse Russie, est depuis l’avènement du tout aussi indéchiffrable Vladimir Poutine au centre des préoccupations des géopoliticiens. L’ours que l’on croyait mort et démembré s’est relevé de ses cendres et parvient même à contester la suprématie mondiale de l’Oncle Sam.

Partager :
23 septembre 2017

L’État garant de l’Ordre ou responsable du Désordre

L’équité se définit comme la justice en valeur absolue. Pas plus que le bien ou le mal ne sont définissables, le juste et l’injuste ne le sont dans l’absolu. On ne peut demander à l’organisation judiciaire d’agir en équité, mais on doit exiger qu’elle fasse respecter une législation, en principe fondée sur l’ordre public. Justice et ordre ne vont pas obligatoirement de pair, alors qu’ils […]

Partager :
19 mai 2017

Poètes et Politiques

  Les poètes ont-ils des inspirations prémonitoires ? On cite toujours Virgile, annonçant « la vierge » (Chaste Lucine) qui devait enfanter le Salut, mais ce peut être le hasard. Et je ne sais quel esprit inspirait Victor Hugo faisant tourner les tables à Guernesey, mais le relisant pour me changer un peu des commentaires électoraux, il m’a semblé y trouver des accents prophétiques qui me rappellent l’homme […]

Partager :
12 septembre 2016

Du nouvel Âge d’or

Nul moraliste classique – hormis Socrate, dont Nietzsche faisait un faussaire de la philosophie, et Blaise Pascal, optimiste comme tout chrétien sincère peut l’être – n’a jamais prétendu que l’être humain était venu sur terre pour être heureux. On y est né, au hasard de la conjonction de deux êtres de sexe différent (à moins qu’un spécialiste médical n’ait pratiqué une fécondation artificielle, comme on […]

Partager :