18 avril 2018

Souchien, rossard et… du balai

Par Jean-Pierre Brun

 France de ton malheur tu es cause en partie,

Je t’en ai par mes vers mille fois avertie.

Tu es marâtre aux tiens, et mère aux étrangers.

Car la plus grande part des étrangers obtiennent

Les biens, qui à tes fils, justement appartiennent.

Mon ami Momo, développeur de start-up à Barbès-Rochechouart, m’a fait part de l’indignation qu’avaient suscitée dans son milieu professionnel pareils propos, découverts sur certains sites xénophobes particulièrement nauséabonds de la fachosphère.

— La police, au lieu de faire n’importe quoi et de nous empêcher de bosser, pénards dans nos quartiers, elle ferait mieux de pas laisser courir des saloperies pareilles Qu’est-ce qu’elle attend pour arrêter ce mec. Il paraît que c’est un souchien nommé Rossard, co-fondateur d’un mouvement nationaliste. « La Pléiade », qu’il s’appelle. Il l’anime avec une autre face de craie, un certain Joachim du Balai (certainement un pseudo, car il veut balayer les immigrés). Leur but ? La renaissance de la France. Tu parles ! L’Europe et Schengen ! Connaissent pas, ces arriérés ?

Joachim du Bellay

J’ai bien évidemment tenu à rétablir immédiatement les quelques erreurs d’interprétation de mon interlocuteur indigné qui a aussitôt reconnu sa méprise.

— Qu’est-ce que tu dis ?… Ils vivaient dans le XVIe ? Pas étonnant, c’est un quartier de bourgeois et de réacs ! Tous des « xylophones » ! (sans doute vibre-t-il d’indignation).

Nouveau rectificatif de ma part, nouveau commentaire de l’impétueux Momo.

— Ah, pas l’arrondissement, le siècle… Mes profs, ils ont dû oublier d’en parler dans leurs cours… ou bien ce jour-là j’étais ailleurs à régler une embrouille commerciale. Alors, comme ça, c’était un groupe de chanteurs engagés… Comme Cantat ou Renaud ? Ils protestaient contre des mafiosi italiens et leurs gâchettes qui avaient envahi le marché français… Al Capone oui, je connais – Les Incorruptibles, c’est un de mes films préférés – mais Midi Six, Concini, Gondi… Non, sur la tête de ma mère, ça me dit rien. Pourtant défendre son job, c’est pas un crime. En fait ce Rossard, c’est un caïd pour oser écrire ça. Il devait en avoir une belle paire…

Pierre de Ronsard.

Pierre de Ronsard.

Ces points de suspension vous laissent perplexe, de quoi peut-il s’agir ? Non ! Ne soyez pas choqué.

Merci, mon cher Momo, de m’avoir informé de la circulation sur la toile de cet anachronisme, douteux sur le fond. Quant à sa forme, il pourrait fort bien inspirer un poète contestataire en mal de créativité. Pourquoi pas Joey l’Étoile ? Avec son groupe décapant, il saurait en faire un rap particulièrement saignant du genre :

Nique la France, Mère des arts, des armes et des lois.

Elle me nourrit encore du lait de sa mamelle…

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99