31 août 2016

Les fillettes voilées de Molenbeek

Par Philippe Randa

Que nous a-t-on vanté le modèle républicain d’intégration que le monde entier est sensé nous envier : les immigrés extra-européens ne pouvaient, à l’évidence, que devenir de parfaits citoyens comme Dame Raison le souhaitait… Las ! On sait ce qu’il en est depuis les tueries de Charlie Hebdo, du Bataclan… et de la Promenade des Anglais à Nice au début de l’été.

Quant au modèle royal outre-quiévrain, on sait depuis les tueries en France ci-dessus évoquées qu’il n’est pas non plus la solution ! Le quartier de Molenbeek est devenu au contraire tristement célèbre non seulement comme modèle de communautarisme, mais plus encore comme pépinière de djihadistes.

Et ce n’est à l’évidence pas prêt de changer à l’avenir car son bourgmestre Françoise Schepmans est brusquement inquiète – mieux vaut tard que jamais ! – par « le nombre de fillettes de 7-8 ans qui arborent déjà le voile dans l’espace public (…) C’est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur avec les années… »

La solution préconisée par l’édile pour remédier à cette radicalisation laisse alors pantois : « Plaider pour  un dialogue avec les représentants de la religion musulmane afin de leur expliquer qu’ils doivent transmettre le message que distinguer les enfants dès le plus jeune âge n’est pas souhaitable… »

À défaut de changer une méthode qui a si totalement foirée jusque-là, les Belges, comme les Français, pourraient peut-être penser à changer d’élu ? Il serait grand temps, non ?

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.