20 septembre 2019

La démocratie, c’est l’égalité de tous devant la Loi

Par Bernard Plouvier

Chacun le sait, rares sont les politiciens corrompus ou convaincus de fraude fiscale, d’abus de biens sociaux, de délits sexuels, etc. à être condamnés par la Justice… symbolisée par une Dame aveuglée par un bandeau !

L'isonomie (en grec ancien ἰσονομία, « règle d'égalité ») est l'égalité citoyenne ou politique apparue lors de la marche d'Athènes vers la démocratie.

L’isonomie (en grec ancien ἰσονομία, « règle d’égalité ») est l’égalité citoyenne ou politique apparue lors de la marche d’Athènes vers la démocratie.

Certes, l’on nous explique la symbolique de cet artifice vestimentaire par l’impartialité des juges, qui n’ont pas à reconnaître tel ou tel justiciable qui serait « plus égal que les autres citoyens ». Et les bonnes gens de s’extasier comme l’on faisait en Chine autrefois, lorsque le juge menait les débats en étant séparé des justiciables par un rideau.

Dans un monde idéal, avec des humains quasi-parfaits, on pourrait y croire. En réalité, cela n’existe pas ou de façon exceptionnelle. On nage en pleine Utopie ; on surfe en Uchronie.

Certes, de loin en loin, un élu, aussi pourri que les autres, mais dépourvu d’appui maçonnique ou dans les hautes sphères du pouvoir de l’heure, est jeté en pâture au bon peuple. C’est de la prophylaxie sociale : on sacrifie un pion fongible pour sauver cent pourris, mieux protégés.

Un peu comme l’on jetait des chrétiens aux lions sous Marc-Aurèle, l’Imperator le plus minable du IIe siècle, devenu le chouchou des sujets autosatisfaits pour avoir laissé un écrit fort peu original où, en bon stoïcien, il se congratulait pour avoir résisté – une fois n’est pas coutume – à la tentation de reprendre du gâteau ou pour avoir fait son devoir – comme le font, depuis la nuit des temps et sans prendre la postérité à témoin, des centaines de millions de bons pères de famille.

En ce siècle, où l’Empire était menacé par quantité de Barbares voulant piller les richesses amassées par un demi-millénaire de travail intensif des Italiens, Gaulois, Ibères, Berbères, riverains du Rhin et du Danube, et on en oublie, on rappelait au bon peuple qu’il fallait adorer l’État divinisé, de façon à mieux le défendre.

De nos jours, les Européens occidentaux et scandinaves sont menacés de façon identique et les nations avilies, aveulies, avachies contemplent bovinement la situation qui se dégrade à rythme accéléré. Béance des frontières et justice politiquement orientée, sont deux stigmates officiels de la dégénérescence de l’Occident et cela dure depuis un demi-siècle.

Cela fait très longtemps que notre Ve République agonise.

Au départ, les institutions n’étaient pas mauvaises en elles-mêmes, mais la pourriture est venue des hommes et des femmes en situation de dominance : élus, hauts fonctionnaires, roquets des médias, sur fond de Franc-maçonnerie, de lâcheté, de lobbying, de corruption et d’électoralisme.

L’Isonomia – l’égalité de tous les citoyens devant la Loi – est l’un des fondements de la Démocratie. Une justice sélective témoigne toujours d’une dictature, déclarée ou non.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99