19 octobre 2017

Les vérités de Claude Guéant à TVLibertés

Par Euro Libertes

L’ancien ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a été qualifié « d’homme le plus puissant de France ». Mais tout bascule en février 2013. En deux mois, l’existence de l’ancien Secrétaire général de l’Élysée est devenue un enfer. Face aux affaires qui le mettent directement en cause, il clame son innocence et évoque une machination, une instrumentalisation visant à le détruire, et à travers lui, Nicolas Sarkozy.
Interrogé par Martial Bild et Elise Blaise, Claude Guéant évoque les éléments qui figurent dans son livre « Quelques vérités à vous dire »mais il va plus loin.
Sans reprendre le terme de cabinet noir, il affirme qu’une structure, une équipe au ministère de l’Intérieur était chargée de son sort.
Claude Guéant témoigne longuement de son engagement aux côtés de Nicolas Sarkozy. Il évoque aussi l’affaire Merah et plus généralement l’Islam en France.
Un entretien important avec l’ancien ministre de l’Intérieur qui ouvre ses placards sur quarante années durant lesquelles il a côtoyé ministres, patrons, artistes et chefs d’Etat.

Verbatim

Affaires :
« Il y avait une structure, une équipe qui s’est occupée de mon sort au ministère de l’Intérieur. »
« J’affirme que jamais, en ce qui me concerne, je n’ai mis en place ou fait fonctionner un cabinet noir au ministère de l’Intérieur »

Fillon
« Dans l’affaire Fillon, il y a eu des révélations qui ont été organisées et orchestrées. Il y a eu une intervention extérieure »

Le Fouquet’s de Sarkozy
« Je pense qu’il n’y avait pas de quoi fouetter un chat mais, dans le même temps, il n’aurait pas fallu le faire »

Macron
« Nicolas Sarkozy était moins intervenant qu’Emmanuel Macron. Avec Sarkozy, le Premier ministre existait vraiment. Toutes les réunions donnant lieu à décision se faisaient en présence du Premier ministre »

Défaite de 2012 
« Il y a eu un trouble chez certains en raison de la ligne politique. Des propos ambigus provenant de l’entourage du candidat ont fait douter une partie de l’électorat de la réalité de la pensée de Nicolas Sarkozy ».

Xénophobie
« Je considère que dire que, les Français ne sont pas xénophobes mais ils veulent que la France reste la France,est d’une extreme banalité »

Islamisme
« Est-il normal que dans des librairies, on vende des livres appelant au Djihad ? Est-il normal que l’on vende des burqas pour des petites filles de quatre ans ? je réponds non ! »
« L’organisation de l’Islam en France est compliquée…Le Conseil Français du Culte Musulman n’est pas une réussite »

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.