7 décembre 2019

Italie : « préjudice moral » pour les clandestins

Par Euro Libertes

par Xavier Eman.

Incroyable mais, hélas, vrai : les juges italiens du tribunal civil de Rome ont condamné le gouvernement de la péninsule à dédommager des migrants clandestins pour « préjudice moral », arguant que ceux-ci avaient été reconduits illégalement sur les côtes libyennes.

Cette décision est un véritable et cinglant désaveu de toute politique de contrôle migratoire, même s’il s’agit d’une politique de simple bon sens, soutenue et plébiscitée par une très large majorité de la population.

Pour les juges, l’État italien, s’il intercepte des migrants en mer, n’est pas autorisé à les remettre aux autorités libyennes (après, accessoirement, leur avoir sauvé la vie, ces « interceptions » étant généralement des opérations de sauvetage de navires ou embarcations en difficulté). Cette pratique violerait à la fois la Constitution – qui reconnaît le droit d’asile à ceux qui ne peuvent pas exercer les libertés fondamentales dans leur pays – et les normes supranationales interdisant le refoulement massif et les traitements « inhumains et dégradants ».

Le tribunal civil de Rome, dans son jugement du 28 novembre dernier, a donc reconnu le droit à réparation et à l’entrée en Italie pour 14 Erythréens qui avaient été refoulés en Libye en 2009.

L’argument du gouvernement italien selon lequel la remise aux autorités libyennes était conforme à l’accord signé à Benghazi en août 2008 n’a pas été retenu. Selon les juges, ce traité non seulement ne régit pas les rejets, mais prévoit explicitement, dans l’article 1, le respect du droit international, faisant référence aux diverses obligations du droit supranational. Pour eux, conformément à la Constitution et aux normes internationales, les autorités qui secourent les migrants en mer auraient donc l’obligation d’examiner au cas par cas la situation des personnes, sans rejet automatique dans des territoires dit « menacés » où leurs droits ne seraient pas garantis. Les droits de la population autochtone italienne face aux conséquences, souvent tragiques, de l’immigration de masse n’ont pas contre, bien évidemment, pas été évoqués.

Certains commentateurs transalpins n’hésitent pas à qualifier cette décision de « coup de force » des juges contre la volonté populaire de contrôle des frontières et de lutte contre l’immigration clandestine. En effet, si elle devait faire jurisprudence, elle désarmerait encore un peu plus – presque totalement même – les gouvernements, démocratiquement élus, face à la submersion migratoire par voie maritime. •

Article publié dans les colonnes du quotidien Présent.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99