16 décembre 2016

Slovaquie : « la tolérance, c’est fini »

Par Euro Libertes

Le premier ministre slovaque Robert Fico a déclaré vouloir mettre de l’ordre dans les communes tsiganes, et se dit prêt à en découdre avec toute personne s’opposant à cette volonté, y compris les institutions internationales si besoin.

La fin de semaine du 10 décembre, durant le congrès du parti social-démocrate Smer dont il est membre, Robert Fico a déclaré qu’il fallait « mettre de l’ordre dans les communes tsiganes ». Pour ce faire, il dit soutenir pleinement la police et est prêt à assumer tout conflit, des ombudsman aux institutions internationales. « Nous ne tolérerons plus les gens qui profitent du système social, qui harcèlent les citoyens honnêtes et qui dérangent la paix dans les villes et villages. La tolérance, ça suffit ! » a déclaré le premier ministre slovaque, rajoutant que mettre fin au politiquement correct était également une priorité. « Nous avons peur de dire les choses si elles ne sont pas politiquement correctes, et ainsi, l’autre bord, les extrémistes et les radicaux utilisent cette langue, et récoltent un large soutien. Le politiquement correct n’a pas sa place en ce monde », a conclu Fico.

Le ministre de l’intérieur Robert Kalinák a dans la foulée annoncé que dès 2017, le ministère et la police porteront une attention particulière aux communes reconnues comme difficiles, habitées par des populations socialement défavorisées et par des Tsiganes.

Certains observateurs politiques estiment que la montée du parti nationaliste slovaque L’SNS de Marian Kotleba ont poussé Robert Fico à faire ces déclarations pour des raisons politiques et électorales. Entré au parlement cette année avec 8,04 % des voix, il était le cinquième parti du pays, mais les patrouilles dans les trains, les actions sociales ou les déclarations en faveur de l’ordre et de la fin de la tolérance et du laxisme juridique font croître la popularité de ce parti fondé en 2011.

Marian Kotleba, président du parti nationaliste L’SNS en pleine ascension.

Marian Kotleba, président du parti nationaliste L’SNS en pleine ascension.

Article paru sur VPost.

 Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.