29 mai 2017

Entretien avec l’Autrichien Norbert van Handel

Par Euro Libertes

Entretien avec Norbert van Handel, juriste et homme d’influence en Autriche : «Nous devons créer une Union de l’Europe centrale pour sauver nos identités», par Ferenc Almássy. Entretien mené début mai 2017, à Vienne.

Ferenc Almássy : Merci pour cet entretien, baron van Handel. On dit de vous que vous êtes une sorte d’éminence grise derrière Norbert Hofer, troisième président du Parlement autrichien et vice-président du Parti de la liberté autrichien (FPÖ), que vous avez fait profiter de vos réseaux. En effet, vous avez aidé par exemple à organiser la réunion entre M. Hofer et le président tchèque Zeman lors de la campagne présidentielle du candidat du FPÖ. Quel était votre rôle réel et votre place dans la campagne de M. Hofer ?

Norbert van Handel : Je suis un ami personnel de Norbert Hofer et il est membre, comme moi, de l’Ordre européen de Saint George (un ordre de la Maison de Habsbourg-Lorraine) qui est devenue une grande organisation en Europe centrale et du sud-est. Bien que je ne suis pas membre du FPÖ moi-même – je suis complètement indépendant – je pense que leurs valeurs sont bonnes. Ils sont chrétiens, ils croient en la famille, dans la propriété et dans la possibilité de défendre notre société et notre culture. Et ils croient en l’Europe, dans une Europe qui soit une patrie des patries.

Nous pensons que l’Europe devrait être entièrement refondée. La politique étrangère actuelle est mauvaise. Regardez l’Ukraine. Cela ne fait aucun sens d’avoir des sanctions contre la Russie, et il n’y aura pas de bons résultats sur le long terme.

La deuxième chose, c’est que nous avons besoin de paix en Europe. Et la troisième chose que nous devons avoir est une forte défense. Au lieu de cela, ce que nous avons maintenant, c’est une invasion de personnes du Moyen-Orient, d’Afrique, d’Asie, qui, si elle se poursuit, va certainement détruire ce continent. Une députée allemande de la CDU – son nom est Kordula Kovac – a déclaré que nous devons nous attendre à ce que 20 millions d’autres musulmans arrivent en Europe.

Et cela signifie que, si, disons, 10 millions de ces 20 millions d’immigrés fondent des familles, et si vous le comparez avec 10 millions du côté chrétien, vous aurez en 10 ans 50 millions de musulmans et seulement 15 millions de chrétiens. Par conséquent, tout le monde comprendra que l’Europe sera islamique dans les 20 à 30 prochaines années si nous continuons comme ceci.

Cela est difficile à croire, mais cela découle – c’est mon avis, bien que je ne puisse pas le prouver – de l’agenda et des intérêts spécifiques de personnes comme Soros, le Conseil des relations extérieures et les groupes de réflexion de Bilderberg. Et je pense que nous sommes actuellement impuissants pour lutter contre ce genre de développement sur notre continent.

FA : C’est un point de vue que certains pourraient contester, en disant que c’est une sorte de théorie du complot.

Norbert van Handel : Je ne suis pas partisan des théories du complot. Cependant, lorsque vous regardez un homme comme Soros, sa stratégie est claire : il détruit les monnaies d’abord, puis joue le rôle du philanthrope à travers des investissements sociaux. C’est une manière très vile d’agir. Cet homme veut changer le monde. Il veut créer des continents avec des populations complètement mélangées et organiser le monde en plusieurs grands domaines réglementés par le super-capitalisme et gérés par très peu d’entreprises, ou plutôt, en fait, par quelques milliardaires aux États-Unis. Si cela devait arriver, cela signifierait la perte complète de notre culture, de notre religion, de nos traditions et de tout ce qui, accumulé, a constitué notre identité au cours des 1.000 dernières années.

Et je pense que nous devons également nous battre contre des gens comme M. Asselborn qui ont déclaré que la Hongrie devrait être expulsée de l’UE, ou M. Timmermans qui a déclaré que les États-nations doivent être éliminés et que toute l’humanité doit être métissée, et aussi contre certaines politiques de Mme Merkel dont «l’invitation» a causé une catastrophe pour ce continent, et qui a aussi fait un accord très dangereux avec les Turcs.

FA : Parlant d’Angela Merkel : vous lui avez écrit une lettre ouverte … pensez-vous qu’elle puisse gagner les prochaines élections cette année et quelles en seraient les conséquences? D’autant plus que M. Macron en France a été élu, et qu’il est connu pour sa proximité avec Mme Merkel.

Norbert van Handel : C’est une question très difficile. Je pense que Mme Merkel sera réélue. Les gens en Allemagne semblent n’avoir aucun autre choix. D’autre part, M. Schultz serait également une catastrophe pour l’Europe. Je pense que les choses seront pires en Allemagne qu’en France. Avec l’élection de M. Macron, la position de Mme Le Pen sera renforcé lors des prochaines élections législatives de juin. Et il sera très difficile pour M. Macron d’organiser la soi-disant cohabitation. Je pense qu’il y aura des émeutes majeures, sinon une révolution. De notre côté, cependant, notre tâche est de créer une Europe centrale très forte.

FA : Et comment ? Ne pensez-vous pas que l’Allemagne est le maître actuel de l’Europe centrale ? Beaucoup de personnes disent que l’Allemagne est le véritable marionnettiste en Europe centrale en raison de ses liens économiques dans la région.

Norbert van Handel : Je pense que les pays plus petits en Europe centrale comme la Hongrie, l’Autriche, la Croatie, la Pologne, la Tchéquie, la Slovaquie et la Slovénie doivent être beaucoup plus proches et doivent pouvoir parler d’une seule voix à Bruxelles.

Cela signifie que nous devrions revenir aux quatre grandes libertés: les biens, les personnes, les services et les finances. Et la configuration institutionnelle de l’Union européenne doit être beaucoup plus réduite. Il y a deux parlements, quelle folie! Un à Bruxelles, l’autre à Strasbourg. Celui à Strasbourg est juste là pour satisfaire la France, mais il n’est pas nécessaire du tout.

En outre : nous avons beaucoup trop de lobbyistes – ils influencent les institutions européennes uniquement dans l’intérêt de la super-finance et du super-capitalisme.

Nous devons créer une Union de l’Europe centrale afin de sauver nos identités, si vous voyez ce que je veux dire.

Pour lire la suite de cet entretien, paru sur le site VPost, cliquez ici.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.