16 novembre 2017

Brèves d’Europe – novembre (03)

Par Patrick Parment

Union européenne. Réunion le 7 novembre à Bruxelles des 27 ministres des Finances de la zone euro. Leur mission : dégager de premières pistes de réflexion en vue d’approfondir l’union économique et monétaire (UEM).

Une question très en vogue dans la bulle européenne est celle de savoir s’il faut, oui ou non, prévoir une capacité budgétaire à la zone euro. Question sous-jacente : qui pourrait la gérer ? Un ministre de la zone euro, peut-être ? La France y est tout à fait favorable.

Espagne. Carles Puigdemont, le leader indépendantiste et quatre de ses conseillers, tous sous le coup d’un mandat d’arrêt européen émis par Madrid, se sont rendus à la police de Bruxelles. La justice belge a maintenant quinze jours pour décider si elle les renvoie en Espagne, comme le demande Madrid.

Dommage collatéral. Des milliers de passagers et des centaines de camions, en particulier en partance vers la France, ont été bloqués en Catalogne, par des piquets de grève indépendantistes. Les perturbations ont notamment touché les huit TGV reliant Barcelone à la France, affectant 10 000 passagers.

Angleterre. Après les Panama Papers voici les Paradise Papers. Soit, la fuite de 13,5 millions de documents financiers, provenant notamment d’un cabinet international d’avocats basé aux Bermudes, Appleby, obtenus par le journal allemand Süddeutsche Zeitung.

On apprend ainsi qu’une dizaine de millions de livres sterling d’avoirs de la reine Elizabeth II ont été placés dans des fonds aux Îles Caïmans et aux Bermudes, selon la BBC et The Guardian.

Le scandale de harcèlement sexuel qui secoue le monde politique britannique a pris un tournant dramatique avec le suicide de Car Sargeant, 49 ans, qui était ministre des Communautés et de l’Enfance au sein du gouvernement régional du Pays de Galles.

Le Royaume-Uni est empêtré dans de nombreuses affaires : harcèlement sexuel, évasion fiscale, gaffes diplomatiques. Ainsi Priti Patel, secrétaire d’État, a été renvoyé dans l’heure pour des vacances familiales en Israël où elle a organisé des rendez-vous sans prévenir Londres.

Priti Patel a également reconnu avoir suggéré à l’État hébreu le versement de fonds de l’aide au développement britannique à l’armée israélienne, pour l’assister dans ses « actions humanitaires » au Golan. Or, la communauté internationale, et a fortiori le Royaume-Uni, ne reconnaît pas l’annexion du Golan par Israël. Et le ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson pourrait aussi passer à la trappe.

Italie. Élection municipale partielle à Rome. La candidate du Mouvement 5 étoiles (M5S) arrive en tête (30,2 %) devant le centre droit. Mais le plus surprenant n’est pas là, il est dans l’effondrement du Parti démocrate et l’explosion de la liste du parti fasciste Casa Pound avec 9 % des voix et dépassant les 20 % dans certains quartiers.

En Sicile, c’est le candidat de la droite, Nello Musumeci, qui a remporté les élections pour le poste de gouverneur de la région autonome malgré une faible participation (46,7 %). Nello Musumeci est surnommé le « fascista perbene » ou « fasciste comme il faut ». Toutefois les scores du M5S confirment la solidité de son socle électoral.

Espagne. Les élections catalanes du 21 décembre prochain verront s’affronter les deux formations indépendantes, le Parti démocrate de Catalogne (PDeCAT), parti de M. Puigdemont, exilé en Belgique et la Gauche républicaine de Catalogne (ERC), d’Oriol Junqueras, en détention préventive à Madrid. Autant dire que ce n’est pas gagné pour les indépendantistes.

Suisse. Le député des Verts, Jonas Fricker, désireux d’affirmer ses arguments contre l’élevage industriel en général et le traitement réservé aux cochons en particulier, a déclaré que les Juifs déportés dans les camps d’extermination avaient de meilleures chances de survie que les porcs amenés à l’abattoir. Il a été contraint à la démission.

Russie. Service minimum pour le centenaire de la Révolution d’Octobre. Le 25 octobre n’est plus un jour férié. Poutine l’a remplacé par la fête de l’Unité de la nation qui commémore la victoire en 1612 de Kouzma Minine et Dmitri Pojarski sur les troupes polonaises.

« Pourquoi faudrait-il fêter quelque chose ? Je ne comprends pas votre question », a récemment lancé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à un journaliste qui l’interrogeait sur le silence de l’administration présidentielle.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.