15 juin 2020

Brèves d’Europe

Par Patrick Parment

 

Union européenne. L’UE a appelé Washington à reconsidérer sa décision de rompre avec l’OMS (Organisation mondiale de la santé), appelant à la solidarité face au coronavirus qui poursuit sa marche macabre.

Drapeau de l'Organisation mondiale de la santé.

Drapeau de l’Organisation mondiale de la santé.

Allemagne. L’ambassadeur américain à Berlin Richard Grenell, un fidèle du président Donald Trump qui a suscité de nombreuses crispations en Allemagne par ses critiques envers le gouvernement, a démissionné de ses fonctions.

Depuis les années 1930 et l’arrivée des nazis au pouvoir, les aumôniers rabbins avaient été exclus des rangs de l’armée. Ils pourront désormais faire leur retour dans les troupes depuis que le Bundestag a voté une loi en ce sens. Ils seront recrutés progressivement à partir de 2020.

Angleterre. Dans une tribune au Times et au South China Morning, Boris Johnson menace Pékin de dérouler le tapis rouge aux résidents de Hong Kong si la Chine persiste à leur imposer sa loi. Du moins à ceux qui possèdent un passeport britannique d’outre-mer, soit environ 350 000 personnes.

La chaîne de télévision en continu a révélé que le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Andrew Bailey, avait contacté plusieurs dirigeants bancaires pour leur demander d’accélérer leurs préparatifs en vue d’un « no deal » avec l’UE.

Espagne. Le gouvernement espagnol a approuvé la création d’un revenu minimum vital pour lutter contre une pauvreté encore aggravée par la crise du coronavirus qui a fait exploser la demande d’aide alimentaire. Ce revenu a été fixé à 462 euros par mois pour un adulte vivant seul. Avec un plafond fixé à 1015 € par foyer.

Grèce. La Commission européenne a proposé d’accorder à la Grèce une enveloppe de 32 milliards d’euros sur trois ans, l’une des aides les plus importantes parmi les pays de l’Union européenne − après l’Italie et l’Espagne −, pour se relever après cette déflagration économique.

Pays-Bas. Moins d’un an après sa signature officielle, l’accord commercial entre l’UE et les pays du Mercosur ne verra probablement pas le jour, le Parlement néerlandais a adopté une motion du Parti pour les animaux demandant au gouvernement de s’opposer à ce traité.

Russie. Le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé la tenue, le 1er juillet, d’un référendum d’adoption de la réforme constitutionnelle. Cette réforme lui donnera notamment le droit d’effectuer deux mandats de plus à partir de 2024. Un tsar on vous dit !

Malgré la pandémie, la Russie s’est bien gardée de toucher à ses réserves : les quelque 130 milliards d’euros de son Fonds souverain, constitué ces dernières années grâce au cours du pétrole. Et ce malgré le vote d’un plan d’aides à l’économie de 65 Mds€.

Suède. Avec quelque 4 468 morts du coronavirus, le taux de mortalité suédois figure parmi les plus élevés au monde. Dans ce pays de dix millions d’habitants, qui avait refusé le confinement et parié sur la responsabilité de chacun, un tel bilan provisoire suscite désormais un malaise.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99