3 novembre 2018

L’insulte

Par Joël Zaremba

 

Selon Macron, qui le répète, le nationalisme serait donc la lèpre !

Cela signifie que tout hêtre humain soucieux de défendre sa nation est un lépreux.

Populisme : la dynamique est là, les bonnes nouvelles sont légions…

Populisme : la dynamique est là, les bonnes nouvelles sont légions…

Avouez qu’à la veille du 11 novembre, ce sont là des propos à propos. La mémoire de millions de soldats morts pour la France est honorée ! L’insulte est immense. Elle est parfaite aussi pour ces Corses, ces Kanaks, ces millions de Français qui veulent garder leur identité, leur culture, leurs racines. Que dire, si on regarde plus loin, de ces Tibétains qui meurent pour ces mêmes motifs.

Macron compare notre époque à celle des années trente. Curieux ! Je penche plutôt pour celle de Louis XVI et Marie-Antoinette. Le peuple est affamé par une minorité de puissants parfaitement déconnectés des préoccupations de la population.

Macron sait souligner la dignité dont fait preuve la chancelière Merkel devant ses échecs quand elle se démet. Sa porte de sortie en tant qu’homme serait de prendre exemple sur sa grande copine, mais qui serait candide au point de lui prêter une telle qualité ?

La maison mondialiste est ébranlée, au point que George Soros infiltre le Parlement européen avec des juges qui devront le moment venu, bloquer les projets de loi contraires à sa logique de remplacement des populations en Europe.

Cependant la dynamique est là, les bonnes nouvelles sont légions, démontrant l’éveil des peuples qui n’aspirent qu’à la paix en restant ce qu’ils sont avec leur mode de vie.

En effet, si les invasions sont dans la nature humaine, l’expérience de Byzance est là pour nous interdire l’acceptation !

Pour en être arrivé à de tels propos, faut-il que le petit Président tremble.

Maman, au secours ! D’ailleurs, il nous le dit bien aujourd’hui. On voit que la priorité n’est pas la souffrance du peuple, c’est bien son équilibre familial. J’irai revoir ma Normandie.

Lépreux, c’est celui qui le dit qui y est. Étonnant non ?

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99