Examiner les faits, observer et analyser. C’est ce qui manque le plus. Difficile d’avoir suffisamment d’altitude et d’ĂȘtre dĂ©nuĂ© de parti pris, car le dĂ©luge de peur, de crainte et de fausses nouvelles diffusĂ© par les mĂ©dias mainstream est submergeant. Et pourtant, l’arnaque Ă©tait visible depuis le dĂ©but de la pandĂ©mie. Les chiffres qui vont suivre le montrent.

Les dĂ©clarations lamentables, ainsi que la continuelle valse-hĂ©sitation du gouvernement, sur la production des masques, l’absence de tests, de gel et d’appareils respiratoires, sautaient aux yeux. Ajoutons que les cliniques privĂ©es n’ont pas Ă©tĂ© rĂ©quisitionnĂ©es pendant la crise du Coronavirus et que les hĂŽpitaux publics, Ă  la ramasse question Ă©quipement, Ă©taient submergĂ©s. Plus nul que ça, on a du mal Ă  trouver.

En revanche, les forces de police ont Ă©tĂ© au top –sans masques, bientĂŽt la mĂ©daille ? En effet, il y a eu 20,7 millions de contrĂŽles pendant le confinement, et 1,1 million de contraventions qui ont rapportĂ© 148 500 000 euros ! ZĂ©lĂ©s, les poulets. De quoi refaire les peintures de l’ÉlysĂ©e.(1)

Notre gouvernement, comme tous les autres, obĂ©it aux ordres de la finance mondiale. Comment comprendre l’immense Ă©chiquier mondial oĂč seul l’argent est roi ? Il faut juste regarder les faits, car tout ce cirque est voulu et soigneusement entretenu. La « gestion » calamiteuse de cette « pandĂ©mie » est du sabotage. De la haute trahison.

La confiance dans les JT de TF1 ou de France 2 demeure inĂ©branlable pour beaucoup de Français, et c’est dommage. Vraiment dommage, car le gouvernement a une autoroute devant lui pour mettre en place les plans mondialistes visant Ă  contrĂŽler le plus efficacement possible la population. Si vous n’ĂȘtes presque plus confinĂ© physiquement aujourd’hui, demandez-vous si, mentalement, vous ne le seriez pas encore.

Brillante idĂ©e le coup de la pandĂ©mie. Presque plus personne n’ose bouger normalement. Masque sur le nez en voiture, Ă  cheval, Ă  pied, Ă  vĂ©lo, et mĂȘme prochainement dans les concerts.(2)

Eh oui, vous allez devoir Ă©couter votre groupe favori, le corps Ă  l’abri dans une combinaison Ă©tanche. Pour danser, ça va ĂȘtre compliquĂ©. Manger au resto ? Le masque en rentrant et pour aller aux toilettes. Faire l’amour ? Avec ou sans masque, au choix. Glamour, quand tu nous tiens !

Voyons les chiffres et les faits :

Secteur santé :

Causes de dĂ©cĂšs sur un an dans le monde – source ONU et OMS.

– Covid-19 : 379 941

– Malaria : 405 000

– Suicides : 800 000

– Accidents de la route : 1 300 000

– Cancer : 9 600 000

– Malnutrition : 9 100 000

– Maladies infectieuses : 17 000 000

Aucun gouvernement ne confine sa population Ă  cause des 17 000 000 de dĂ©cĂšs dus aux maladies infectieuses. Étrange ! Pourtant, 17 millions de personnes en moins, chaque annĂ©e, ça ne devrait pas laisser les gouvernements et les mĂ©dias indiffĂ©rents, non ?

Carte des lieux des communautés (avec pourcentage moyen de variation de la surmortalité induite par des vagues de chaleur.

Carte des lieux des communautés (avec pourcentage moyen de variation de la surmortalité induite par des vagues de chaleur.

Secteur économique :

Entreprises en faillites, procédures de sauvegarde ou redressements :

– AlinĂ©a – ameublement -– 2 000 salariĂ©s sur le carreau

– La Halle – Chaussures et vĂȘtements – 5 391 salariĂ©s sur la sellette.

– AndrĂ© – Chaussures – 600 salariĂ©s idem

– Naf Naf – 1 170 salariĂ©s idem

– Orchestra-PrĂ©maman – 2 900 salariĂ©s idem

–  -3 900 salariĂ©s idem

– NexRadio TV, maison mĂšre de BFM TV et RMC, prĂ©voit de diviser par deux le recours aux intermittents, pigistes et consultants.

– RMC Sport News. ArrĂȘt dĂ©finitif.

– Radio France. Suppression de 250 postes.

– Renault. Suppression de 15 000 emplois dans le monde, dont 4 600 en France.

– Disneyland Paris. Fin de contrat de 350 intermittents, artistes et techniciens.(3)

Impossible, en outre, de quantifier le nombre de petits commerçants, d’autocaristes, de petits restaurants et de cafetiers qui vont fermer et qui vont s’ajouter Ă  cette sombre liste.

Selon La Tribune, prÚs de 3 000 dirigeants interrogés entre le 5 et le 12 mai, envisagent de licencier. Un hÎtel et un restaurant sur trois et une entreprise sur deux annoncent des problÚmes de trésorerie.(4)

Plan massif de licenciement chez Airbnb. 1 900 salariĂ©s au chĂŽmage. Rolls-Royce dĂ©visse dans la division aĂ©ronautique. 2 600 salariĂ©s dehors en Grande-Bretagne. 3 000 et 5 000 emplois pourraient ĂȘtre concernĂ©s dans les prochaines annĂ©es en France.(5)

1,6 milliard de travailleurs dans le monde risquent de perdre leurs moyens de subsistance. Bagatelle !(5)

Bonne nouvelle, les gueux ! Voici le premier impĂŽt Covid-19. La CRDS, une contribution de 0,5 % sur tous les revenus devait s’Ă©teindre en 2024. C’est raté : la CRDS est prolongĂ©e jusqu’en 2033. Souriez, vous ĂȘtes ponctionnĂ©. Et de plus en plus fliquĂ©s.(6)

Prenez votre smartphone et allez Ă  la section paramĂštre Google. Ouvrez et, surprise, vous ĂȘtes dĂ©jĂ  repĂ©rĂ©. Il est indiquĂ© en premiĂšre ligne :

Notifications d’exposition au Covid-19. Cliquez et vous aurez l’explication de comment faire pour tĂ©lĂ©charger rapido-presto l’application Stop Covid qui va vous tracer ainsi que vos contacts. Rassurez-vous, vous pouvez supprimer ce mode d’emploi.

Pour un smartphone que j’ai acquis avant la pandĂ©mie, l’affaire m’interpelle. Deux hypothĂšses :

– Toute cette pandĂ©mie Ă©tait bien prĂ©vue avant –complotiste je suis–, ou bien

– Quand il y a les mises Ă  jour dans votre smartphone, Google tĂ©lĂ©charge Ă  votre insu la marche Ă  suivre pour l’application Stop-Covid. Complotiste je resterai.

Remarquez que la majoritĂ© d’entre vous a l’air de galoper grave pour tĂ©lĂ©charger la fameuse application qui va vous prĂ©server de tout –oui-oui–, sauf de vous-mĂȘme. En effet, une grosse vague de Français a dĂ©jĂ  tĂ©lĂ©chargĂ© l’application Stop Covid catalane, croyant que c’Ă©tait la française, laquelle n’Ă©tait pas encore prĂȘte. Top 2 des applications catalanes tĂ©lĂ©chargĂ©es. Olé !(7)

Et enfin, le coĂ»t de l’application. DĂ©veloppĂ© bĂ©nĂ©volement, son fonctionnement coĂ»tera entre 200 000 et 300 000 €. Quand mĂȘme !(8)

Un malheur n’arrivant jamais seul, la taxe carbone qui ne sert qu’Ă  faire payer les pauvres –les vrais pollueurs ne seront jamais inquiĂ©tĂ©s–, refait surface. GelĂ©e depuis le 17 novembre 2018, un certain Christian Gollier, membre des 26 Ă©conomistes qui conseillent Macron serait favorable Ă  lui donner une seconde chance. Hulot, sors de ce corps !(9)

Nous ne sommes pas sortis de l’auberge, car se pointe le spectre du second confinement Ă  l’automne. Profitez-en cet Ă©tĂ©. Faites le plein de vitamine D, car aprĂšs, bernique(10)

Il n’est pas possible de laisser la situation Ă©conomique dĂ©gĂ©nĂ©rer de cette façon. Qui va payer ? Les riches ? Non. Le pognon est planquĂ© Ă  Jersey ou ailleurs. La classe moyenne ? Avec une bonne moitiĂ© au chĂŽmage, ça va devenir compliquĂ©. Les pauvres ? Encore moins, car le travail se fait de plus en plus rare.

Bref, ça suffit. Stop ! Basta !

Au prochain confinement, ne venez pas dire que vous n’Ă©tiez pas prĂ©venu.

Notes

1) https://urlz.fr/cQYc

2) https://urlz.fr/cQYe

3) https://urlz.fr/cQYl et https://urlz.fr/cQYm

4) https://urlz.fr/cQYo

5) https://cutt.ly/QyVl0xN

6) https://urlz.fr/cQYr

7) https://urlz.fr/cQYt

8) https://urlz.fr/cQYx

9) https://urlz.fr/cQYy

10) https://urlz.fr/cQYE

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99