J’ai Ă©tĂ© l’un des premiers dans le monde libre du web Ă  « tonner contre » Bergoglio et sa rĂ©volution vaticane. Sa cool attitude, son effroyable nullitĂ© thĂ©ologique, sa gauchiste dĂ©magogie, mais aussi sa cruautĂ© envers ses opposants m’ont tout de suite rĂ©pugnĂ©. Mon rĂ©cent voyage Ă  Milan et la profanation de cette cathĂ©drale par les pubs Samsung et Eros de Versace m’ont aussi confirmĂ© qu’il serait temps pour beaucoup d’Ăąmes de changer de chapelle.

Car la prostitution des prophéties est en marche.

Si j’ai Ă©tĂ© insultĂ© par les papimanes dont se moquaient dĂ©jĂ  des esprits comme le frais Rabelais (ah, ces papes modĂšles de la Renaissance !) ou par mon vieux LĂ©on Bloy, je me sens un peu moins seul maintenant. Certes, les mĂ©dias« mainstream » aux ordres de Soros ou Sutherland (fidĂšles soutiens de Bergoglio et de notre envahissement) et gavĂ©s de subventions continueront de cĂ©lĂ©brer la finissante idole, mĂȘme si elle n’a pas eu la diligence ou l’Ă©nergie de rĂ©aliser toutes les avanies rĂ©formatrices qu’elle s’Ă©tait promises, mais tout de mĂȘme !

Car la base de ce nĂ©o-catholicisme papiste, si infantilisĂ©e qu’elle ait Ă©tĂ© depuis Vatican II, ne suit plus. Et cela donne les rĂ©sultats suivants rappelĂ©s par Antonio Socci en Italie : « Moins 30 % en un an, c’est un effondrement vertical. MĂȘme effondrement pour la prĂ©sence aux AngĂ©lus du pape : 150 000 pĂšlerins contre 390 000 pour la mĂȘme pĂ©riode en 2014. La cĂ©rĂ©monie d’ouverture du JubilĂ©, le 8 dĂ©cembre, qui a Ă©tĂ© suivie par la moitiĂ© de l’assistance prĂ©vue (50 000 personnes) a elle aussi Ă©tĂ© un flop. »

Socci poursuit : « Dans les chiffres sur la frĂ©quentation des audiences papales que la PrĂ©fecture de la Maison pontificale a fournis – comme c’est la tradition – pour la centiĂšme audience de Bergoglio, la chose la plus claire est l’effondrement qui s’est vĂ©rifiĂ© entre la premiĂšre et la troisiĂšme annĂ©e de son pontificat : 1 548 500 prĂ©sences aux 30 audiences de 2013, 1 199 000 prĂ©sences aux 43 audiences de 2014 et – attention – 400 100 prĂ©sences aux 27 audiences tenues jusqu’au 26 AoĂ»t 2015. »

C’est que François fonctionne, malgrĂ© son culte apotropaĂŻque, comme un repoussoir, comme le PS ou Obama Ă  Cuba.

« Des chiffres terribles. Et la tendance est Ă©galement confirmĂ©e par le calcul de la participation moyenne aux audiences gĂ©nĂ©rales. Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’Ă  l’enthousiasme initial des premiers mois a succĂ©dĂ© une amĂšre dĂ©ception, avec pour consĂ©quence la fuite des rencontres papales. »

Socci explique ainsi ce dĂ©clin : « Mais l’immigration n’est qu’une des nombreuses raisons pour lesquelles le peuple chrĂ©tien s’Ă©loigne de Bergoglio. MĂȘme pas la plus grave. ‹2016 sera l’annĂ©e de vĂ©ritĂ©. »

Je ne sais pas si 2016 sera l’annĂ©e de vĂ©ritĂ© pour ce pape comme pour Wall Street, les socialistes et tout ce monde de maudits qui les accompagne. Mais je prĂ©vois au moins une chose : un jour François ne remplira sa cour vitrĂ©e du Vatican que des rĂ©fugiĂ©s de la planĂšte


A propos de l'auteur

Nicolas Bonnal

Essayiste et chroniqueur politique, Nicolas Bonnal est l’auteur d’une quinzaine de livres sur la politique, l’identitĂ©, l’initiation et le cinĂ©ma
 Derniers livres parus aux Éditions Dualpha : Le paganisme au cinĂ©ma ; La chevalerie hyperborĂ©enne ; le Graal et Donald Trump, le candidat du chaos. Il est le correspondant d'EuroLibertĂ©s en Espagne.

Articles similaires