Comme chacun sait qu’un assassinat est un meurtre commis avec prĂ©mĂ©ditation.

Le Pacte de Marrakech, approuvĂ© par un pape et des prĂ©lats catholiques dĂ©lirants, par Angela Merkel qui reste en place bien qu’elle ait Ă©tĂ© dĂ©savouĂ©e par ses Ă©lecteurs, par Grand PrĂ©sident Macron qui est sur une sellette Ă©jectable, ne fait que reprendre, en l’étendant, le gĂ©nocide initiĂ© en 1976 par ValĂ©ry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac, qui, rattrapĂ©s par la sĂ©nilitĂ©, mourront impunis pour leur dĂ©cret 76-383 du 29 avril, paru au Journal Officiel de la Ripublique le 2 mai 1976.

migrants

Quel dommage de ne pouvoir croire raisonnablement en un Enfer ! On aimerait que ces ĂȘtres, vendus stricto sensu Ă  la Finance anonyme et vagabonde – il n’est pas besoin de cultiver la fleur royaliste en France pour adopter cette phrase prononcĂ©e par un prĂ©tendant au trĂŽne il y a prĂšs de 120 annĂ©es –, subissent des tourments jusqu’à la fin des temps.

Une autre fin est programmĂ©e, celle des Nations europĂ©ennes, amenant inĂ©vitablement leur remplacement par les migrants massivement importĂ©s
 sauf rĂ©action puissante des EuropĂ©ens, encore majoritaires sur un continent qui n’appartient qu’à eux.

Rien qu’en France, en additionnant aux adultes les rejetons nĂ©s sur le sol rĂ©putĂ© français et devenus citoyens « par droit du sol », on compte environ 15 millions de sujets d’origine africaine. On sait que dans de nombreuses rĂ©gions, plus du tiers des naissances sont Ă  risque de drĂ©panocytose, soit un marqueur gĂ©nĂ©tique d’origine africaine.

En Allemagne, on sait que depuis 2015, la folle chanceliĂšre a importĂ© 50 % d’illettrĂ©s – il n’existe pas de statistique disponible de ce type dans la trĂšs dĂ©mocratique RĂ©publique française. En revanche, l’INSEE nous apprend que chez les « immigrĂ©s de premiĂšre gĂ©nĂ©ration », le taux de chĂŽmage des sujets en Ăąge et en Ă©tat de travailler est de 35 %
 on a importĂ© des masses sans qualification autre que l’intense dĂ©sir de participer Ă  la fĂ©Ă©rie de consommation qui est le fondement de l’économie actuelle.

Consommer sans Produire ou sans avoir produit, c’est aussi le slogan des immigrĂ©s ĂągĂ©s importĂ©s inutilement et auxquels l’État français offre une retraite
 parfaitement illĂ©gale, puisque non ouverte par des cotisations antĂ©rieures. Que ceux des retraitĂ©s français autochtones qui ont travaillĂ© et cotisĂ© 41 annĂ©es pour gagner Ă  peine de quoi survivre soient heureux : leurs cotisations servent Ă  payer des retraites aux vieillards importĂ©s !

Lorsque, durant les annĂ©es 1980-2000, des toquĂ©(e)s Ă©crivaient qu’il fallait importer des immigrĂ©s pour « payer les retraites », ils ou elles (sans compter les personnes de sexe-genre Ă  gĂ©omĂ©trie variable) ne croyaient pas si bien dire : on a importĂ© un tiers de chĂŽmeurs et un nombre imprĂ©cis, mais fort grand si l’on en croit les statistiques allemandes et scandinaves, de populations inutilisables.

Il est Ă©vident qu’il existe, au sein de la trĂšs composite immigration, des techniciens, voire des savants, mais cette Ă©lite africaine ou moyen-orientale devrait retourner dans son continent ou son sous-continent d’origine, pour l’amener au mĂȘme degrĂ© de civilisation que les EuropĂ©ens ont haussĂ© l’Occident.

Le gouffre financier de la SĂ©curitĂ© sociale a pleinement bĂ©nĂ©ficiĂ© de l’immigration : on soigne – pour quelques milliards d’euros de plus – toutes les familles importĂ©es, dont certaines utilisent abusivement de façon collective une seule carte individuelle d’accĂšs aux soins. Et l’on soigne bien Ă©videmment aussi les clandestins dits « sans papier », sans existence lĂ©gale, mais nĂ©anmoins pourvus d’allocations spĂ©cifiques et de droits.

Car l’on a inventĂ© un droit des clandestins, un droit des illĂ©gaux ! Nos politicards ignorent jusqu’à la sĂ©mantique, mais ils sont servis par une armĂ©e de juristes oubliant sur commande les fondements du Droit
 en quelle que sorte des parjures.

La rĂ©action nĂ©cessaire des EuropĂ©ens est Ă  l’évidence double. D’abord et de façon urgente, il leur incombe de se rĂ©volter et de chasser les guignols irresponsables et corrompus qui ont trompĂ© leurs Ă©lectorats et qui ruinent le continent pour le seul profit des financiers cosmopolites, des producteurs exotiques et des distributeurs, en principe europĂ©ens. Ensuite, il faut stimuler la natalitĂ© autochtone en combattant le fĂ©minisme dĂ©lirant des folles du « droit Ă  la non-grossesse ».

Les Nations europĂ©ennes menacĂ©es dans leur survie n’ont pas besoin de ringards de la politique atteints par la limite d’ñge, ni mĂȘme de « penseurs ». Elles ont besoin d’hommes d’action qui sont prĂȘts Ă  se battre pour assurer l’avenir de leur peuple et le dynamisme de leur patrie. Elles ont besoin de femmes dĂ©cidĂ©es Ă  mettre au monde de vĂ©ritables enfants d’Europe.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires