Une « grande cause » est la traduction des idĂ©ologies post-modernes qui exaltent les vertus de l’individualisme et des Ă©mancipations de toutes sortes, soutenues par l’exergue des valeurs dĂ©mocratiques : paix, gĂ©nĂ©rositĂ©, solidaritĂ©, tolĂ©rance, droits de l’homme, multiculturalisme, mixitĂ©s diverses.

Ces vertus et valeurs incarnent la dĂ©finition contemporaine du « courage », c’est-Ă -dire combattre les vertus et valeurs inverses en allant dans le sens de la pensĂ©e dominante qui, pour ĂȘtre minoritaire dans les opinions toujours mal informĂ©es, est portĂ©e par tous les intellectuels et l’intelligentsia d’Europe. Le courage, c’est donc ĂȘtre du cĂŽtĂ© de l’intelligence Ă©clairĂ©e.

Il en va ainsi de l’IVG, de la peine de mort, de la GPA et de tant d’autres « sujets de sociĂ©té » qui sont en rĂ©alitĂ© d’une immense portĂ©e politique et dans les mentalitĂ©s Ă  moyen et long termes avec des ramifications infinies.

Le courage d’imposer par idĂ©ologie l’IVG en 1974 est Ă  louer particuliĂšrement : les droits des femmes ont avancĂ© de maniĂšre spectaculaire ; le courage de supprimer la peine de mort en 1981 au nom des droits de l’homme est Ă  montrer en exemple, tant dans ces deux cas il fallut se battre contre les volontĂ©s populaires et leurs prĂ©jugĂ©s d’un autre Ăąge.

Un autre courage fut celui de raviver au dĂ©but des annĂ©es soixante-dix les souvenirs et surtout la mĂ©moire de la IIe Guerre mondiale Ă  travers la Shoah qui en fut l’élĂ©ment primordial et unique dans ses atrocitĂ©s trop vite oubliĂ©es.

La question du « pourquoi ? » aprĂšs presque 30 annĂ©es reste encore mal dĂ©terminĂ©e. En tout cas, cette restauration de la mĂ©moire de 1945 a eu la vertu de redonner une nouvelle lĂ©gitimitĂ© Ă  la dĂ©mocratie qui est dĂ©finitivement le seul rempart et la seule alternative au retour Ă  une telle barbarie toujours possible aujourd’hui. Il fallait, lĂ  encore, un grand courage pour exhumer de telles horreurs et justifier Ă  nouveau la construction d’une Europe de la Paix annoncĂ©e perpĂ©tuelle.

L’IVG, la mĂ©moire de la Shoah et accessoirement de la IIe Guerre mondiale, la construction europĂ©enne, voilĂ  trois grands sujets qui illustrent le courage de Simone Veil, qui vient de disparaĂźtre ce 30 juin. C’est Ă©videmment une affliction unanime et europĂ©enne qui entoure le dĂ©cĂšs de celle qui apporta tant Ă  nos sociĂ©tĂ©s : l’IVG, qui ouvrait la porte Ă  toutes les autres libĂ©rations non encore toutes finalisĂ©es – mariage gay, adoption par les couples homosexuels, GPA etc. – ; la mĂ©moire omniprĂ©sente de la IIe Guerre mondiale ; la construction d’une Europe de la Paix.

D’ailleurs qui pourrait ne pas participer aux larmes unanimes sans ĂȘtre lĂ©gitimement rejetĂ© au ban de la sociĂ©té ? Qui aurait le courage de ne pas louer cette « icĂŽne europĂ©enne » telle qu’elle est dĂ©finie ? Il ne s’agirait mĂȘme pas de courage, car le courage comporte une connotation positive convenue, mais de bassesse, la bassesse Ă©tant le pendant du courage pour les adversaires de la VĂ©ritĂ© et du Bien.

Car le courage se dĂ©finit par rapport au risque encouru, mais aussi, par la cause dĂ©fendue. La cause doit ĂȘtre dans l’air du temps, reconnue par les Ă©lites et les intellectuels. Quant au risque, il consiste Ă  aller dans le sens de la pensĂ©e dominante. Les rĂ©sistances au progrĂšs social n’étant que des combats d’arriĂšre-garde ou l’expression d’une majoritĂ© populaire qu’il convient d’éduquer ou de rĂ©Ă©duquer convenablement.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Son dernier livre paru est "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse" aux Ă©ditions Dualpha.

Articles similaires