Charles Martel ou le nĂ©gationnisme au service de l’Islam

"Un tel culot dans la falsification finit par ĂȘtre grandiose et mĂ©rite le dĂ©tour !"

Je vous mets au dĂ©fi de trouver aujourd’hui Charles Martel, pourtant fondateur de la dynastie carolingienne, dans un livre d’histoire. Quant au site de la fameuse bataille de Poitiers (en fait Moussais), les panneaux explicatifs locaux valent leur pesant de rigolade. (suite&... Lire la suite

États gĂ©nĂ©raux

Les États, c’est moi

"L’abominable histoire de France"

La fĂ©odalitĂ© avait Ă©tĂ© un compromis entre le mode de gouvernement de l’Empire romain et les lois franques (car les CapĂ©tiens, tout comme les MĂ©rovingiens et les Carolingiens, Ă©taient des Francs). L’Empire romain n’avait jamais Ă©tĂ© centralisĂ© et ne connaissait mĂȘme pas vraiment la... Lire la suite

Charlemagne

Sacré Charlemagne !

"L’abominable histoire de France"

À la mort de PĂ©pin le Bref, en 768, le royaume fut partagĂ© entre ses deux fils, Carloman et Charles. Mais la mort de Carloman, en 771, laissa Charles seul maĂźtre. Il avait alors vingt-neuf ans et devait vivre quarante-trois ans de plus. Et pour un roi, la longĂ©vitĂ© est le commenc... Lire la suite

Childéric III.

PĂ©pin en bref

"L’abominable histoire de France"

Charles Martel avait partagĂ© son pouvoir entre ses fils, et ceux-ci (sans toutefois abandonner une parcelle de pouvoir) avaient restaurĂ© un roi mĂ©rovingien, ChildĂ©ric III. Et quand, en 747, Carloman se retira en l’abbaye du mont Cassin, PĂ©pin se retrouva seul maĂźtre. Mais toujour... Lire la suite