Pier Paolo Pasolini ou le libre sacré

"En marxiste consĂ©quent, Pasolini a bien compris que la culture « d’avant » devait ĂȘtre littĂ©ralement"

Les Écrits corsaires de Pasolini sont incontestablement une roborative bouffĂ©e d’air frais venant fouetter la lourde atmosphĂšre encharognĂ©e du cloaque putride de l’hygiĂ©nisme nĂ©opuritain qui nous sert – Ă  dĂ©faut de mieux – de France intellectuelle et mĂ©diatique. Le corsaire est c... Lire la suite

L'EnlĂšvement d'Europe
Liberale da Verona (vers 1445-1528/1529)
Paris, musée du Louvre.

Europa et Thanatos (III)

"Le grand épuisement des Européens les mÚne tout droit vers leur tombeau"

L’Europe amorce sa phase de dĂ©clin avant sa disparition pure et simple. Mais cette lassitude dĂ©pressive qui gagne nos peuples emprunte pour beaucoup Ă  l’indolence lĂ©thargique et Ă©molliente du Rivage des Syrtes de Julien Gracq. Les EuropĂ©ens semblent gagnĂ©s par l’irrĂ©pressible dĂ©s... Lire la suite

Non ars, sed fex !

"L’art libĂ©ral serait-il donc synonyme d’art lĂ©tal ?"

Un robuste menu que celui proposĂ© par le mensuel de « la joie de vivre », La DĂ©croissance, en ce mois de mars quasi finissant. La « une » titre sobrement « L’art libĂ©ral », accompagnĂ© d’un peintre Ă  tĂȘte de mort ayant dessinĂ© le symbole € de la monnaie unique europĂ©enne. L’art li... Lire la suite

Martin Schulz et Angela Merkel

Revue de presse européenne

"Le Point, Parti de la France, Présent, huffingtonpost"

  Le Point, 17 novembre 2016 Entretien avec Patrick Buisson « Quelle analyse faites-vous de l’élection de Donald Trump ? Patrick Buisson : Pour la premiĂšre fois, le modĂšle mondialisĂ© des classes dominantes, dont Hillary Clinton Ă©tait le parangon, a Ă©tĂ© rejeté dans le pay... Lire la suite

Élection de Trump : la nouvelle conquĂȘte de l’Ouest

"Il a su revivifier ce vieux fond de sauce identitaire yankee"

C’est la victoire de Christopher Lasch et de Christophe Guilluy. Le dĂ©but de la fin de « la rĂ©volte des Ă©lites » et l’avĂšnement dĂ©mocratique du peuple des oubliĂ©s de la pĂ©riphĂ©rie. Il n’est que de voir la consternation, l’hĂ©bĂ©tude, mĂȘme, sinon la stupeur, sur les visages des comm... Lire la suite