Le dernier rĂ©fĂ©rendum français remonte Ă  onze ans
 MalgrĂ© les promesses Ă©lectorales de consultations populaires par rĂ©fĂ©rendum. RĂ©cemment encore, de nombreux programmes politiques en vue des Ă©lections de 2017 redĂ©veloppent l’idĂ©e du rĂ©fĂ©rendum sur tous les tons. Mais ce n’est pas du populisme, cela s’appelle « retourner aux sources de la dĂ©mocratie », ou la « dĂ©mocratie participative ». La diffĂ©rence avec le « populisme » honni par principe, c’est simplement que les promesses ne seront jamais tenues !

Mais on peut comprendre nos dirigeants : le peuple vote mal. Et comme l’excellent dĂ©mocrate LĂ©nine l’a souvent proclamé : « lorsqu’il y a conflit entre les dirigeants et la base, il faut supprimer la base ». Principe repris par nos dirigeants. La votation de 2005 n’étant pas correcte, on ne l’a donc pas respectĂ©e. C’est beau la dĂ©mocratie lĂ©niniste et lĂ©nifiante pour sa version modernisĂ©e.

En Grande-Bretagne, en juin 2016, le peuple vote Ă  55 % pour sa sortie de l’Europe. L’Europe et ses adulateurs n’en finissent pas d’enrager contre ce choix populaire « aberrant ». Pourtant le gouvernement de Madame Theresa May semble vouloir respecter son peuple. Une folie sans doute. Depuis quand Ă©coute-t-on la majorité ?

En Hongrie, Viktor Orban, en octobre 2016, remporte un rĂ©fĂ©rendum Ă  98 % des voix contre l’immigration. Malheureusement, pour des raisons techniques de quorum, le rĂ©fĂ©rendum est invalidĂ©. Ouf ! La technique constitutionnelle annule le choix de 98 % des Hongrois (ceux qui n’ont pas votĂ© n’avaient qu’à voter
 C’est le principe de la dĂ©mocratie). Comme en France oĂč nos dĂ©putĂ©s « reprĂ©sentatifs » ont votĂ© Ă  95 % contre 55 % des Français.

Le principe mĂȘme de la dĂ©mocratie est en pĂ©ril en Europe. Le fossĂ© entre les Ă©lites mondialistes et la volontĂ© des peuples se creuse profondĂ©ment. L’étouffoir sous lequel sont maintenus, mĂ©diatiquement, politiquement, judiciairement, ceux qui veulent donner la parole aux principaux concernĂ©s par les vellĂ©itĂ©s des intelligences financiĂšres, risque un jour d’exploser comme une marmite qui bout. Les peuples sont lents dans leur rĂ©action, mais lorsque celle-ci arrive, c’est souvent par surprise, sur un dĂ©tail, et d’une violence terrible.

Les rĂ©serves nĂ©gatives sur cette Europe se dĂ©veloppent en Scandinavie, en Autriche, en Pologne, sans parler d’une GrĂšce aux abois qui n’a pas su assumer ses choix initiaux. Tout ceci sur fond de tensions graves avec la Russie que cette Europe rejette systĂ©matiquement car politiquement trĂšs incorrecte. En attendant, la Russie s’est remise en selle au plan international et les accords en cascade qu’elle signe avec la Chine et maintenant le Japon, l’éloigne d’une Europe qui ne veut pas d’elle, contre ses intĂ©rĂȘts et la volontĂ© mĂȘme de Poutine.

Tant que la politique de l’Europe reposera sur les intĂ©rĂȘts des USA et non sur ceux de ses propres peuples, la situation a peu de chance d’évoluer vers un apaisement de ces peuples dĂ©nigrĂ©s et bafouĂ©s dans leur volontĂ© de secouer un joug de plus en plus insupportable. Et ce, malgrĂ© un matraquage permanent de tous les mĂ©dias importants qui mettent tout en Ɠuvre pour imposer la bonne maniĂšre de penser Ă  ceux qui, dĂ©cidĂ©ment, ne comprennent rien Ă  leur bonheur.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires