« Il n’est rien de nouveau sous le soleil » murmurait, il y a vingt-trois siĂšcles, l’un des auteurs les plus profonds de la littĂ©rature mondiale, toutes Ă©poques confondues – car il Ă©tait l’un des plus lucides sur la nature humaine : l’EcclĂ©siaste (pour les initiĂ©s : le Qohelet).

Nouvelle société - nouvelle criminalité.

Nouvelle sociĂ©tĂ© – nouvelle criminalitĂ©.

Les apparences techniques semblent donner tort Ă  ce gĂ©nie, mais c’est une grave erreur de perspective. La nature humaine reste invariable dans ses dĂ©viances, sa dĂ©linquance, sa criminalitĂ©. Seules changent les mĂ©thodes, tandis que la rĂ©pression suit avec beaucoup de retard, et, dans les Ă©poques minables, refuse de sĂ©vir.

Toujours et partout, l’ordure humaine – du petit tricheur juvĂ©nile jusqu’au djihadiste assassin de masse – innove et les faiseurs de lois peinent Ă  trouver la parade, tandis que les agents des forces de sĂ©curitĂ© sont perdus dĂšs qu’ils ne sont plus dirigĂ©s de prĂšs.

Or, en nos temps d’innovations dĂ©linquantes et criminelles foisonnantes de roublardise et de technicitĂ©, les faiseurs de lois – et surtout les « faiseuses » – sont devenus des agents du laxisme et de la licence (Ă©tymologiquement : une libertĂ© excessive et pernicieuse pour la sociĂ©tĂ©).

Les petits maĂźtres dirigeant les forces de sĂ©curitĂ© sont des carriĂ©ristes, prĂ©occupĂ©s de leur surface sociale et de leurs intrigues politico-maçonniques. Quant aux agents de base, terrorisĂ©s Ă  l’idĂ©e de se faire traiter de « wwouacistes », ils ne cognent que sur ordre, de prĂ©fĂ©rence sur du « petit blanc », dont le sort n’intĂ©resse aucune des dames patronnesses ni aucun des fort-en-gueule des innombrables associations de lutte contre les discriminations ou des syndicats antinationaux.

DĂšs l’école, puis Ă  l’universitĂ©, les moyens Ă©lectromagnĂ©tiques ne manquent pas qui permettent au fainĂ©ant de sembler briller, du moins jusqu’à ce qu’un examen ou un concours rĂ©ellement dĂ©mocratiques, c’est-Ă -dire bien surveillĂ©s et sans fuite savamment organisĂ©e, permettent Ă  l’honnĂȘte individu de prouver ce qu’il vaut et au tricheur-truqueur de prendre une branlĂ©e bien mĂ©ritĂ©e.

Il faut croire qu’un peu partout sur la planĂšte, le dĂ©sordre est peu ou prou aussi prĂ©gnant que dans notre ex-Doulce France, puisque dans chaque capitale, au moins un tiers des forces de sĂ©curitĂ© rĂ©gionales ont pour seule mission de protĂ©ger les « petits rois ». Allez Ă  Washington et vous verrez une douzaine de polices diffĂ©rentes dont celles qui ont pour mission de sĂ©curiser les palais gouvernementaux, le Capitole, la Banque des USA !

Chacun a pu contempler la peur panique de Grand PrĂ©sident et de ses ministres, lors des premiĂšres prestations des Gilets Jaunes
 que l’on a trĂšs rapidement noyautĂ©s de vandales. CoĂ»teux Gilets Jaunes, Ă  la fois par leurs revendications – temporairement satisfaites –, par la haute paie des anarcho-trotskistes ficheurs de pagaille, par la prime spĂ©ciale dĂ©volue aux policiers cogneurs, enfin par le coĂ»t du vandalisme et des surprimes d’assurance qu’il va entraĂźner.

C’est sĂ»r, il serait bon de rĂ©flĂ©chir aux causes profondes de la dĂ©gradation ahurissante de notre vie quotidienne. Le laxisme des parents et des enseignants n’est que le reflet d’une veulerie gĂ©nĂ©rale, qui confine Ă  la pourriture. Le laxisme des Ă©lus, Ă  tous niveaux, est le reflet de la mollesse et de la sensiblerie d’un Ă©lectorat, dĂ©bile Ă  force d’ingurgiter une propagande Ă©molliente de style Disney ou Bisounours.

La tricherie n’est que l’imitation juvĂ©nile de la corruption des adultes : politiciens, fonctionnaires, entrepreneurs, dirigeants d’associations et de syndicats. MĂȘme si l’actualitĂ© mĂ©diatique est soigneusement triĂ©e pour Ă©viter de bouleverser la quiĂ©tude du gentil Ă©lecteur, le peu qu’on rĂ©ussisse Ă  connaĂźtre tĂ©moigne de la constante dĂ©gradation morale des peuples et de leurs « élites ».

LĂ -dessus, comme si la canaillerie et la crapulerie d’origine europĂ©enne ne suffisaient pas, on a organisĂ© une invasion de ce que le Tiers-Monde fait de pire : violence aveugle ou religieuse, illettrisme, aviditĂ© de biens non acquis par le travail et d’esclaves sexuel(le)s, trafiquants et pervers de tous types, haine raciale, etc.

La source de nos problĂšmes est exclusivement d’ordre moral : mollesse, malhonnĂȘtetĂ©, veulerie, paresse. La responsabilitĂ© du citoyen-Ă©lecteur est totale. Élire des incompĂ©tents, des parasites, des mous, c’est pĂ©cher contre l’État et contre la Nation. Nous en pĂątissons depuis quarante annĂ©es. Mais nos petits-enfants connaĂźtront bien pire
 et ce sera notre faute capitale, impardonnable.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires