DĂ©cidĂ©ment, le temps n’est pas au beau fixe pour les multinationales ; aprĂšs Amazon – l’ogre du commerce Ă©lectronique – dont les conditions de travail ont Ă©tĂ© sĂ©vĂšrement recadrĂ©es, jusqu’à obliger ses centres de distribution en France à fermer, faute de conditions sanitaires satisfaisantes – c’est au tour de McDonald’s – le monstre de la malbouffe – d’ĂȘtre dans le collimateur de la justice : il est poursuivi devant  l’Organisation de coopĂ©ration et de dĂ©veloppement Ă©conomiques (OCDE) depuis le 18 mai pour « harcĂšlement sexuel systĂ©matique ». Qui l’eĂ»t imaginĂ© ?

McDonald’s BigMac.

Les conditions de travail des cĂ©lĂšbres « restaurants » (sic !) dans plusieurs pays ne sont pas les seules en cause, puisque la plainte dĂ©posĂ© par une coalition internationale de syndicat vise Ă©galement deux banques d’investissement : la nĂ©erlandaise APG Asset Management et la norvĂ©gienne Norges Bank, actionnaires de McDonald’s.

Le Monde rapporte que « les syndicats ont rassemblĂ© des tĂ©moignages, avec des allĂ©gations allant de “commentaires vulgaires Ă  des agressions physiques” Ă  l’encontre de salariĂ©s en Australie, au BrĂ©sil, au Chili, en Colombie, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. »

Un premier coup de semonce avait pourtant Ă©tĂ© donnĂ© il y a deux ans lorsqu’en 2018 « à l’heure du dĂ©jeuner, les employĂ©s des McDonald’s de dix villes amĂ©ricaines vont cesser le travail, afin de pousser leurs directions Ă  prendre des mesures plus Ă©nergiques contre le harcĂšlement sexuel au travail » selon le Time Magazine.

Pour se dĂ©fendre, l’enseigne argue que 90 % de ses restaurants Ă©tant franchisĂ©s, elle n’est en rien responsable des conditions de travail des employĂ©s
 et ce sera donc Ă  des juges nĂ©erlandais – les pays-Bas sont le « centre nerveux » du groupe en Europe et le siĂšge de la banque APG – de dĂ©cider si « la violence et le harcĂšlement basĂ©s sur le genre font partie de la culture de McDonald’s. »

On pensait pourtant qu’en s’aventurant chez McDo, les seules craintes à avoir se situaient au niveau du palais et de l’estomac
 pas de la chute de rein !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il y co-anime Ă©galement avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » chaque semaine. Derniers livres publiĂ©s : "Le dĂ©fi" (avec Marie-Simone Poublon) aux Ă©ditions Dualpha et "Le dictionnaire sulfureux" aux Ă©ditions SynthĂšse nationale.

Articles similaires