par Gérard Brazon

Mauvaise salade Ă  Nice entre musulmans. On pourrait se dire en bon islamophobe, que finalement nous avons raison d’avoir peur de l’islam et que cette affaire doit nous interpeller. Oui mais
 l’agressĂ©e est musulmane. Elle pratique le ramadan. Elle bosse pour un patron musulman dans un troquet qui sert de l’alcool.

« J’étais toute seule dans le bar quand deux passants ont fait irruption. Ils ont pointĂ© du doigt les bouteilles d’alcool qui se trouvaient derriĂšre le comptoir, puis l’un d’eux m’a dit en arabe: ‘Tu devrais avoir honte de servir de l’alcool en pĂ©riode de ramadan ». Puis, il a ajoutĂ© : “Si j’étais Dieu, je t’aurais pendu’”», s’est-elle souvenu. Ce Ă  quoi elle lui aurait rĂ©pliquĂ© : « Tu n’es pas Dieu pour me juger. »

Cela commence par du Renaud dans le genre: j’étais tranquille, j’étais peinard
 ils sont entrĂ©s au bar. Ils lui ont mis une beigne, elle n’a pas donnĂ© une torgnole, elle a pris une chĂątaigne et elle s’est sentie toute drĂŽle! A-t’elle bu un verre pour s’en remettre? L’histoire ne le dit pas !

Par contre, cela a fait, Ă©tonnamment les unes sur France2 et RMC info et tenez-vous bien, l’enfumeur Jean-Jacques Bourdin (Tweet: #BourdinDirect et @JJBourdin_RMC) en a parlĂ© dans son Ă©mission de lessivage des esprits. Mais rassurez-vous, ce n’est pas par un Ă©clair de luciditĂ© braves gens, mais simplement parce que la victime est tunisienne et qu’elle est musulmane ainsi que son patron. Il n’a pu cependant pas faire son numĂ©ro habituel sur la violence inacceptable et l’intolĂ©rance vis-Ă -vis de l’islam car les agresseurs Ă©taient des reprĂ©sentants tous pĂ©tris d’amour mahomĂ©tan, de tolĂ©rance salafiste, et de paix islamiste. HĂ© oui, pas comme ces salauds de patriotes qu’il classe systĂ©matiquement Ă  « l’extrĂȘme droite ».

Bien entendu, L’Obs, islamo-gauchiste, y va  de son discours bien-pensant et rapporte que les images de vidĂ©osurveillance du bar montrent trĂšs clairement les deux malfaiteurs (ce n’est pas mignon ça) interpeller la jeune femme, qui pratique elle-mĂȘme le ramadan, sur la terrasse du cafĂ© avant de faire semblant de partir et de finalement revenir pour s’en prendre physiquement Ă  elle Ă  l’intĂ©rieur de son lieu de travail. BlessĂ©e, la serveuse souffre d’un important hĂ©matome Ă  l’arcade sourciliĂšre.

En clair les agresseurs sont des « malfaiteurs ». Il n’est pas dit non plus à quelle communautĂ© ils appartiennent (on s’en doute) et, dans quelques jours (heures ?), ils seront dĂ©clarĂ©s « dĂ©sĂ©quilibrĂ©s » et de toutes les façons libres de recommencer.

Le ramadan ne fait que commencer. Nous ne saurons pas toutes les agressions et les persĂ©cutions que subiront les musulmans qui ne souhaitent pas faire ce jeĂ»ne que le monde mĂ©dical juge dangereux pour la santĂ©. Cesser de manger, de boire, voire d’avaler sa salive pendant des heures ne peut pas ĂȘtre favorable Ă  un bon Ă©quilibre. D’autant plus que le soir venu, ces « jeuneurs » s’empiffrent de gĂąteaux au miel, se goinfrent de couscous et autres tadjiks et se remplissent l’estomac Ă  vomir.

Sans doute qu’au bled, dans les dĂ©serts, assis sur un chameau, sous la tente avec ses femelles et ses esclaves, pendant la longue sieste du matin jusqu’au soir, sans avoir Ă  assumer une quelconque productivitĂ©, sans responsabilitĂ© managĂ©riale, sans salaire, ni cotisation salariale et impĂŽts, cela se pouvait.

Mais dans notre monde industriel et de service, en 2016 et non en 650, c’est le jour que le travail se fait, ce sont les entreprises qui paient les salaires, qui sont responsables des accidents de trajets et du travail, des journĂ©es en interne dans les usines et les bureaux, du travail quotidien et du carnet de commande.

Ce sont les caisses de la SĂ©curitĂ© Sociale qui paient les arrĂȘts, les mutuelles qui compensent, etc. Travailler le ventre vide et sans boire est une aberration. C’est dangereux pour tous ceux qui font le ramadan, et pour ceux (collĂšgues, conducteurs de voitures, de motos, usagers des bus, des trains, et autres) qui risquent de subir les consĂ©quences d’une fatigue, d’un manque d’attention.

Beaucoup d’ailleurs au bout d’une semaine se mettent en arrĂȘt de travail ! Chaque DRH Ă  fort taux de personnel musulman, sait que son taux d’absentĂ©isme va crever le plafond au moment du ramadan. Mais chut, pas d’amalgame !

Pourquoi me direz-vous, s’en priver d’ailleurs ?  AprĂšs un mois de mai au ralenti rituel, peut s’ajouter un mois de repos ram’damesque, qui sera suivi par des congĂ©s payĂ©s. Si vous y ajoutez les grĂšves, c’est le pompon. C’est sans doute ce que l’on appelle une richesse bien française. Pour peu que vous cumuliez en suivant le ramadan et les congĂ©s, c’est le loto. Un sĂ©jour au bled « pour pas cher » !  Certes, et heureusement, tous les musulmans ne profitent pas de l’aubaine, mais alors, pourquoi avons-nous autant de mal Ă  connaĂźtre les coĂ»ts du ramadan sur la production Ă©conomique française et les coĂ»ts pour l’assurance maladie ? Silence, pas d’amalgame


Cette salade niçoise n’est que le dĂ©but. Nous en verrons d’autres de ces « malfaiteurs » qui vont s’en prendre Ă  des consommateurs paisibles. Le but Ă©tant de distiller la crainte, puis la peur et de faire cesser peu Ă  peu la consommation d’alcool dans un premier temps, et toutes consommations entre le lever du soleil et son couchĂ©.

Nous assistons bel et bien depuis quelques annĂ©es, Ă  l’islamisation de nos rues, notre espace public, nos politiciens, nos mĂ©dias faisant la part belle au Ramadan alors mĂȘme qu’ils ignorent le CarĂȘme. Islamisation progressive mais certaine de notre sociĂ©tĂ©, et les menaces d’Angela Merkel vis-Ă -vis des pays europĂ©ens voulant protĂ©ger leur peuple, ne peut que nous confirmer la volontĂ© du « Grand Remplacement » que dĂ©veloppe Renaud Camus. Comme le dit Marion MarĂ©chal Le Pen, il faudrait ĂȘtre aveugle et sourd pour ne rien voir, ni rien entendre autour de soi, et ce dans toutes les villes de France dĂ©sormais. BientĂŽt dans nos villages qui devront « accueillir » de grĂ© ou de force, des dĂ©serteurs qualifiĂ©s de « migrants » qui refusent de se battre pour leur pays. Que serait devenu la France, si les hommes en Ăąge d’entrer dans la France Libre, ou dans la rĂ©sistance en 1940, avaient fui aux États-Unis comme de vulgaires acteurs et autres artistes?

Il faut que chaque Français comprenne que l’Allemagne occupe l’ÉlysĂ©e sans avoir Ă  faire dĂ©filer des troupes dans Paris. Elle dicte sa volontĂ© au nom d’une Europe liberticide aux ordres du Qatar et de l’Arabie Saoudite.

Je vais terminer pas deux vidĂ©os du Roi Hassan II qui, avec ses qualitĂ©s et ses dĂ©fauts, avait une parole claire et simple sur l’immigration, le mariage mixte et autres fadaises que nous serinent tous les jours, nos dhimmis locaux et autres traĂźtres Ă  la France de l’UDI-LR au PS en passant par le Front de Gauche.

Une mention toute spĂ©ciale aux ÉvĂȘques chrĂ©tiens (Romains et protestants) qui sont les pires dans le genre puisqu’ils trahissent leur pays, leurs ouailles et le message christique en honorant un systĂšme totalitaire-religieux qui appelle Ă  tuer les mĂ©crĂ©ants, les chrĂ©tiens et les juifs (Sourate 9 verset 29). En clair, « Vous cherchez Ă  Ă©viter les faux prophĂštes et ils viennent vers vous habillĂ©s en berger. Mais sous le manteau, ce sont des loups fĂ©roces »  (Saint Mathieu).

https://youtu.be/TWaDh-QhXbY

https://youtu.be/kvaoC2FbLWM