Pire encore, selon ce commissaire de l’UE, l’Italie devrait garantir la sĂ©curitĂ© des militants d’extrĂȘme gauche qui nous imposent cette immigration violente. Qu’importent les viols de nos femmes, les agressions, les attentats, l’EuropĂ©en doit subir et se taire.

*
*   *

Dans une lettre adressĂ©e au ministre italien de l’IntĂ©rieur, M. Marco Minniti, et publiĂ©e aujourd’hui, le Commissaire sollicite des informations concernant les opĂ©rations maritimes menĂ©es par l’Italie dans les eaux territoriales libyennes Ă  des fins de gestion des flux migratoires.

Saluant les efforts dĂ©ployĂ©s par l’Italie pour sauver des vies en mer et accueillir les migrants parvenus jusqu’à ses cĂŽtes ces derniĂšres annĂ©es, le Commissaire souligne que mĂȘme lorsqu’un État est en proie Ă  des difficultĂ©s pour faire face Ă  l’arrivĂ©e de migrants, il a toujours l’obligation de protĂ©ger et garantir les droits de l’homme de ces personnes.

Lettre du Commissaire européen à Marco Minniti.

Lettre du Commissaire européen à Marco Minniti.

« Cette obligation est Ă©tablie sans ambiguĂŻtĂ© par la jurisprudence de la Cour europĂ©enne des droits de l’homme, Ă©crit le Commissaire, et je pense que ceci concerne les opĂ©rations italiennes dans les eaux territoriales libyennes. À la lumiĂšre de rapports crĂ©dibles, Ă©tablis rĂ©cemment, concernant la situation en matiĂšre de droits de l’homme des migrants en Libye, remettre des personnes aux autoritĂ©s libyennes – ou Ă  d’autres groupes en Libye – exposerait les intĂ©ressĂ©s au risque rĂ©el de subir des tortures ou des peines ou traitements inhumains ou dĂ©gradants.

Pour cette raison, je demande au gouvernement italien de prĂ©ciser quel type d’opĂ©rations de soutien il entend apporter aux autoritĂ©s libyennes dans leurs eaux territoriales et quelles garanties l’Italie a mis en place pour faire en sorte que les personnes interceptĂ©es ou secourues par des navires italiens dans les eaux territoriales libyennes ne se trouvent pas ensuite dans une situation contraire Ă  l’article 3 de la Convention europĂ©enne des droits de l’homme. »

Enfin, le Commissaire demande des informations concernant les mesures prises pour faire en sorte que les opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée, y compris celles menées par des acteurs non gouvernementaux, puissent se poursuivre effectivement et en toute sécurité.

Source

Article paru sur le site LesObservateurs.ch.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.