Un supporter d’une Ă©quipe de football est agressĂ© par un supporter d’une Ă©quipe concurrente ; le plus faible physiquement meurt sous les coups de son agresseur. Triste affaire, mais fort banale et somme toute trĂšs classique : l’histoire nous enseigne qu’on s’entre-tuait Ă  Constantinople-Byzance au sortir de l’hippodrome et le phĂ©nomĂšne du hooliganisme est bien connu en Europe depuis les annĂ©es 60
 c’est encore un apport Ă  la civilisation de la Perfide Albion !

le phénomÚne du hooliganisme est bien connu en Europe depuis les années 60


le phénomÚne du hooliganisme est bien connu en Europe depuis les années 60


Dans la France de Super-Macron – mais l’histoire aurait pu se dĂ©rouler sous Giscard-Mitterrand-Chirac-Sarkozy-Hollande, divers personnages jouant trĂšs exactement le mĂȘme rĂŽle de Gentil Organisateur de l’immigration-invasion –, ce meurtre imbĂ©cile se double d’une affaire de racisme.

Le meurtrier est un Turc, toxicomane et raciste. La victime est un Noir. Le tueur Turc n’aime pas les Noirs ; on ne sait ce que le Noir tuĂ© pensait des Turcs.

Il est une leçon Ă  tirer de l’évĂ©nement qui n’a en soi rien d’original, mais qui permettra de pimenter la vie des Français, durant les semaines Ă  venir, grĂące Ă  de si utiles et de trĂšs nombreux dĂ©filĂ©s « contre la haine », « contre le racisme », etc.

On peut imaginer, vu le contexte actuel, que certains en profiteront pour nous resservir la tirade sur la nĂ©cessitĂ© de voter au plus vite des lois punissant le « crime d’antisĂ©mitisme ». Sachant la servilitĂ© de nos merveilleux Ă©lus et la proximitĂ© des Ă©lections municipales, il est Ă©vident que ces dispositions lĂ©gislatives seront votĂ©es, toutes affaires cessantes, Ă  la session d’automne de notre Parlement.

Or la leçon Ă  tirer de ce crime crapuleux est autre. Nous avions dĂ©jĂ  assez Ă  faire avec le racisme intrinsĂšque : les haines entre Français issus des provinces du Nord et du Sud, entre « souchiens » et immigrĂ©s venus d’autres pays europĂ©ens, entre Juifs et Goyim, entre Gitans et Gadjos et on en oublie. Pourquoi avoir importĂ© le racisme exotique : racisme des MaghrĂ©bins contre les Noirs (et vice-versa), racisme des Touraniens (Turcs et apparentĂ©s) contre le reste du monde, et par-dessus tout racisme des immigrĂ©s de couleur contre les Blancs ?

Une sociĂ©tĂ© multiraciale est une sociĂ©tĂ© multiraciste. L’exemple des USA ou celui du BrĂ©sil sont suffisamment connus. Que chacun retourne dans son continent d’origine pour y rĂ©gler ses problĂšmes de dĂ©veloppement et ses querelles. C’est d’une logique imparable.

Cela ne favorise pas les affaires des tenants de l’économie globale et du mĂ©tissage universel. Qu’à cela ne tienne ! La nation française est encore majoritairement composĂ©e d’EuropĂ©ens de souche. La Nation, seule souveraine lĂ©gitime de l’État, doit rĂ©agir avant qu’il ne soit trop tard. C’est l’unique leçon Ă  tirer du drame survenu dans une banlieue de Rouen.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires