« Terrorisme :
je ne suis pas plus islamophobe 
que christianophobe ou judéophobe.
Je préfÚre interpeller sur les causes
que sur les consĂ©quences, aussi dramatiques soient-elles
 
»

Propos recueillis par Guirec SÚvres, publiés sur le site SynthÚse nationale.

Manifeste contre les nouveaux collabos de l’islam.

Plusieurs personnalitĂ©s ont signĂ© un « Manifeste contre les nouveaux collabos de l’islam » dont Guy MilliĂšre, Guillaume Faye, le Dr Alain de Peretti, GĂ©rard Brazon, Jean Robin, AbbĂ© Guy PagĂšs, Marc Rousset, Uli Windisch
 Pas vous ?

Philippe Randa : Non, bien qu’on me l’ait proposĂ©, mais je ne suis pas plus islamophobe que christianophobe ou judĂ©ophobe
 De philosophie paĂŻenne, je suis tolĂ©rant envers toutes les religions. Les sanglantes dĂ©rives au nom d’Allah sont directement et avant tout liĂ©es à l’immigration incontrĂŽlĂ©e et Ă  l’actuelle politique extĂ©rieure des États-Unis
 Je prĂ©fĂšre interpeller sur les causes que sur les consĂ©quences, aussi dramatiques soient-elles. Au dĂ©but du XXe siĂšcle, les musulmans en France Ă©taient estimĂ©s Ă  environ 120 000 ; ils pratiquaient leur religion au vu et au su de tout le monde sans revendications insupportables et personne n’y trouvait rien Ă  redire
 Tout a changĂ© Ă  la fin de ce siĂšcle aprĂšs l’arrivĂ©e incontrĂŽlĂ©e de plusieurs millions d’immigrĂ©s Ă  majoritĂ© musulmane : les conversions Ă  l’islam n’ont jamais Ă©tĂ© numĂ©riquement importantes, c’est le flot continu – car l’immigration officiellement « restreinte » depuis les annĂ©es soixante-dix du siĂšcle dernier, ne l’a jamais Ă©tĂ© – de millions d’étrangers convertis qui nous posent aujourd’hui des problĂšmes autant d’identitĂ© que de sĂ©curité : tous les jours, nous pouvons constater autant l’échec de l’intĂ©gration que de l’assimilation pour des millions de ces « nouveaux Français » qui, de fait, ne le sont que de papiers ; plus terrible encore, il y a le rĂŽle que jouent les innombrables associations et les « idiots utiles » qui favorisent et accueillent les clandestins : leurs filiĂšres sont redoutablement efficaces. GrĂące au totalitarisme du « politiquement correct » relayĂ© par la quasi-totalitĂ© des mĂ©dias mainstream, ils agissent quasiment en toute impunité : les diffĂ©rents gouvernements de la France depuis un demi-siĂšcle sont paralysĂ©s Ă  l’idĂ©e d’ĂȘtre accusĂ©s de racisme. Ainsi le passeur de migrants CĂ©dric Herrou qui a enfreint la loi française est invitĂ© au Festival de Cannes, tandis que les militants de GĂ©nĂ©ration identitaire qui ont fait respecter sans violence aucune cette mĂȘme loi française notamment au Col de l’Échelle, sont discriminĂ©s jusque sur leurs lieux de travail.

Vous pensez donc que l’islam peut avoir une place en France ?

De fait, il l’a : il y a entre 8 et 10 millions de personnes d’« origine musulmane », plus ou moins croyantes et pratiquantes. On peut imaginer les traquer, les parquer et les expulser, bien sĂ»r ! Mais encore faudrait-il expliquer comment s’y prendre et oĂč « s’en dĂ©barrasser »  Leurs pays d’origine ? Ils sont plusieurs millions Ă  ĂȘtre nĂ©s sur le sol français, dĂ©sormais depuis deux ou trois gĂ©nĂ©rations


Cela pourrait au moins s’envisager pour les FichĂ©s « S » ?

Rappelons qu’ils sont au nombre de 20 000 selon l’actuel Ministre de l’IntĂ©rieur GĂ©rard Colomb : tous ne sont pas musulmans, certes, mais c’est la majoritĂ©. À l’évidence, les pays dont ils sont originaires n’accepteront sans doute par de rĂ©cupĂ©rer de telles canailles, nĂ©es qui plus est sur le territoire français. Quant aux naturalisĂ©s, tel Khamzat Azimov, nĂ© en TchĂ©tchĂ©nie en 1997 et naturalisĂ© français, si tant est que leur pays d’origine accepte de les rĂ©cupĂ©rer, on imagine quel sort leur sera rĂ©servĂ© sur place
 Certains pourront s’en rĂ©jouir, mais les associations auto-proclamĂ©es des droits de l’homme dont c’est le gagne-pain feront pleurer dans les chaumiĂšres françaises sur le sort qui leur sera rĂ©servĂ©. Et puis, l’actuel prĂ©sident tchĂ©tchĂšne ne s’est pas gĂȘnĂ© de dĂ©noncer la responsabilitĂ© de notre belle dĂ©mocratie (que le Monde entier est censĂ© nous envier) dans la dĂ©rive djihadiste d’Azimov ; je le cite : « Il est important de noter que l’entiĂšre responsabilitĂ© de l’orientation criminelle de Khamzat Azimov revient aux autoritĂ©s françaises ; il est nĂ© en TchĂ©tchĂ©nie, mais il a grandi dans la sociĂ©tĂ© française, oĂč ont Ă©tĂ© forgĂ©es sa personnalitĂ© et ses opinions »  Incontestablement, il a raison. Ça fait mal Ă  entendre, certes, mĂȘme si les coups de couteau d’Azimov ont fait plus de mal encore Ă  ses victimes (1 mort et 4 blessĂ©s)


Alors, il n’y a rien Ă  faire ? On laisse l’islam continuer de progresser en France et les Fous d’Allah frapper oĂč ils veulent, quand ils veulent ?

Bien sĂ»r que non, mais plutĂŽt que des imprĂ©cations, ne pourrait-on pas plutĂŽt chercher des solutions efficaces parce que surtout envisageables ? Par exemple, inscrire l’interdiction du « djihad » dans la loi française et l’assortir d’une dĂ©chĂ©ance automatique de la nationalitĂ© française ? Ainsi, tous ceux partis faire la guerre en son nom hors de nos frontiĂšres ne pourraient plus revenir
 Ce serait dĂ©jĂ  autant de personnes dangereuses tenues Ă  l’écart ! Quant aux « terroristes potentiels » qui ne sont pas encore passĂ©s Ă  l’acte, ce sont pour la grande majoritĂ© d’entre eux d’anciens dĂ©linquants de droit commun. C’est donc Ă  ce stade-lĂ  qu’il convient d’abord d’intervenir : repĂ©rer autant parmi la population carcĂ©rale que parmi les aumĂŽniers musulmans ceux qui les radicalisent
 Et puis surtout, principalement et impĂ©rativement, pour tarir la source d’approvisionnement en terroristes futurs, fermer les vannes de l’immigration incontrĂŽlĂ©e
 Tant que cela ne sera pas le cas, on ne pourra que compter nos chĂŽmeurs et pleurer nos morts. Soit continuer la politique de l’autruche comme depuis des dĂ©cennies. Le pire serait de dĂ©couvrir que nos concitoyens s’y sont dĂ©finitivement rĂ©solus.

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L’Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot Liberté » sur TVLibertĂ©s. Il Ă©crit Ă©galement des billets pour le quotidien PrĂ©sent et co-anime chaque jeudi l’émission « SynthĂšse » avec Roland HĂ©lie sur Radio LibertĂ©s. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ». Dernier livre paru Une dĂ©mocratie hors de prix, prĂ©face d’Aristide Leucate.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99