Un fou furieux poignarde un Français et en blesse deux autres Ă  Trappes, en gueulant la ritournelle « Allahou Akbar ! », et notre chenu ministre de l’IntĂ©rieur – l’homme qui a si bien manƓuvrĂ© dans l’affaire Benalla – nous apprend que l’assassin est un « dĂ©sĂ©quilibrĂ© mental ».

Que nous voilĂ  bien informĂ©s ! On peut difficilement imaginer qu’un terroriste, qu’un meurtrier mĂ» par le fanatisme politique ou religieux, ou encore par la haine raciale (car, n’en dĂ©plaise Ă  nos maĂźtres, il existe des crimes Ă  motivation raciste), soit autre chose qu’un paranoĂŻaque dĂ©lirant, un hallucinĂ©, dĂ©sĂ©quilibrĂ© par une psychose ou une drogue modifiant le bon fonctionnement du cerveau.

Bref, notre gĂ©nie de la Place Beauvau fait dans le lieu commun, la platitude, l’évidence la plus criante. Il nous prend pour des demeurĂ©s. Et il n’a pas tort : la majoritĂ© de l’opinion publique est composĂ©e de veaux, s’il faut en croire un connaisseur gaullien. La Nation peut donc ruminer la phrase du bon ministre, puisque aussi bien un bovin, c’est « bĂȘte Ă  manger du foin ».

Quand le peuple souverain a-t-il Ă©tĂ© consultĂ© sur le bien-fondĂ© de cette immigration massive d’origine extra-europĂ©enne ?

Quand le peuple souverain a-t-il Ă©tĂ© consultĂ© sur le bien-fondĂ© de cette immigration massive d’origine extra-europĂ©enne ?

Si chaque semaine nous amĂšne son lot d’attentats et de crimes en Europe occidentale et scandinave, c’est que nous en sommes responsables. Nous avons acceptĂ©, par notre passivitĂ© et par l’élection des nervis de l’économie mondiale, ce trĂšs stupide et trĂšs inutile brassage des races et des cultures au sein de notre Europe.

Nous avons introduit en masse des mahomĂ©tans, d’autant plus violents qu’un nombre Ă©tonnant d’imams militants les persuadent qu’ils vont gagner leur paradis en implantant la charü’a sur notre sol, qui sera « domaine de guerre » (dĂąr al-Harb) tant que l’islam n’y rĂ©gnera pas en maĂźtre exclusif. Sauf pour les soufis, ces franciscains Ă©thĂ©rĂ©s de l’islam, le djihĂąd est une rĂ©alitĂ© guerriĂšre rendue obligatoire Ă  tout croyant, robuste et en bonne santĂ©, par une douzaine de sourates coraniques.

On nous a persuadĂ©s qu’il fallait introduire des millions d’extra-europĂ©ens parce que nous Ă©tions en pĂ©nurie de travailleurs et qu’il fallait du sang neuf pour payer les trop nombreux retraitĂ©s. Or, les statistiques nous prouvent que nous avons surtout importĂ© des chĂŽmeurs, dĂ©pourvus de toute qualification professionnelle.

Veut-on prendre l’exemple de Trappes ? Il est dĂ©monstratif. Mais la rĂ©alitĂ© est la mĂȘme partout : Ă  Roubaix ou Ă  Marseille, Ă  Toulouse ou dans la rĂ©gion lyonnaise, Ă  Rouen ou Ă  Saint-Étienne. Elle l’est aussi en Allemagne, en Belgique, en NorvĂšge et en SuĂšde. Chez nos voisins, plus ou moins proches, les statistiques ethniques dĂ©montrent Ă  l’évidence un fort taux de chĂŽmage chez les immigrĂ©s, bien supĂ©rieur Ă  celui des autochtones.

Sur les 32 000 habitants de Trappes, on dĂ©nombre officiellement 28 % d’immigrĂ©s (INSEE, donnĂ©es de 2014), soit 20 % d’étrangers et 8 % de naturalisĂ©s. En pratique, cette estimation est parfaitement inexacte puisque les nombreux enfants issus d’immigrĂ©s sont automatiquement dĂ©clarĂ©s de « nationalitĂ© française » par l’effet du droit du sol et comptabilisĂ©s dans la rubrique des autochtones.

Le taux de chĂŽmage est de 20 % de la population en Ăąge de travailler. Au conseil municipal, mĂȘme les « étrangers » sont sĂ»rs d’ĂȘtre Ă©coutĂ©s : sur 35 membres, 10 sont des citoyens français d’origine africaine (noire ou maghrĂ©bine) et turque, ou apparentĂ©s par mariage. 28 % de la population, 28 % d’élus : la reprĂ©sentation dĂ©mocratique est parfaite.

Une grave question se pose. Quand le peuple souverain a-t-il Ă©tĂ© consultĂ© sur le bien-fondĂ© de cette immigration massive d’origine extra-europĂ©enne ?

Avec en corollaire une question subsidiaire. Quand aurons-nous droit aux véritables statistiques ethniques, à la fois générales et catégorielles : les statistiques ethniques des chÎmeurs, des criminels et délinquants, des incarcérés, des « fichés » par la police ?

Grand PrĂ©sident, qui est en pleine forme, puisque revenu de vacances fort mĂ©diatisĂ©es, va trĂšs certainement consulter bientĂŽt la Nation, seule titulaire lĂ©gitime du Pouvoir, et, bien sĂ»r, l’informer aussi complĂštement que possible. Il va le faire, puisque c’est un grand donneur de leçons de DĂ©mocratie
 du moins pour l’Étranger.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires