L’on avait dĂ©jĂ  constatĂ©, Ă  propos du lamentable Obama, ce pressentiment populaire – fort erronĂ© dans le cas du Nord-AmĂ©ricain – d’un grand rĂšgne. Et ce fut pitoyable, dĂ©sastreux mĂȘme !

L’on Ă©tait allĂ© jusqu’à lui offrir un Prix Nobel de la Paix, Ă  peine Ă©tait-il installĂ© Ă  la Maison-Blanche
 et le rusĂ© politicien lança ou poursuivit la guerre et finança des sĂ©ismes Ă©lectoraux un peu partout en Afrique, au Proche- et au Moyen-Orients, en AmĂ©rique latine. S’il n’a pas rĂ©ussi Ă  faire la guerre avec la Russie, la Chine et la CorĂ©e du Nord, ce n’est pas faute de l’avoir voulu, mais il n’a pu emporter la conviction des maĂźtres de l’économie, qui eurent un brusque accĂšs de prudence, ce dont il faut les crĂ©diter.

En notre beau pays, si accueillant aux immigrés de tous poils, y compris djihadistes, violeurs, détrousseurs etc., une minorité active de Français vient de mettre en selle pour x fois cinq années un homme jeune, beau parleur, au sourire ravageur.

AussitĂŽt, ce PrĂ©sident – que tout le monde eĂ»t jugĂ© improbable il y a 18 mois – est parĂ© de toutes les qualitĂ©s, au point d’ĂȘtre adulĂ© comme un rappeur ou un jeune premier de la grande Ă©poque du cinĂ©ma hollywoodien.

Faire la moindre allusion Ă  sa trĂšs curieuse vie privĂ©e devient un crime de lĂšse-majestĂ©. Dans ce cas, pourquoi donc cette vie conjugale hors normes fait-elle un tabac sur tous les blogs des rĂ©seaux sociaux, pourquoi est-elle Ă©talĂ©e dans tous les tabloĂŻds ? AprĂšs tout, le charivari est une institution française bien Ă©tablie
 tant pis pour les fanatiques partisans du PrĂ©sident tout nouveau-tout beau.

Le problĂšme du jeunot et de la cougar n’a d’ailleurs aucune importance. La France est riche d’une telle quantitĂ© de problĂšmes : un chĂŽmage de masse, une paupĂ©risation du menu peuple, une immigration exotique qui tourne Ă  l’invasion et s’avĂšre grosse d’une substitution de population dominante, l’islam djihadiste et ses meurtres individuels et collectifs, une criminalitĂ© en hausse continue et une Justice aux abonnĂ©s absents, la dĂ©sindustrialisation du pays qui confine Ă  la dĂ©sertification, les menaces sur l’agriculture et la pĂȘche


Franchement, l’on a bien d’autres soucis que les Ă©tats d’ñme d’une femme qui, constitutionnellement, n’est rien, et qui, si elle ne veut pas ĂȘtre brocardĂ©e, se doit d’ĂȘtre ultra-discrĂšte. Qu’elle fasse comme Tante Yvonne et se confine aux bonnes Ɠuvres ; elle y gagnera au moins un certain capital de sympathie.

Quant Ă  son mari, qu’il s’attelle aux vrais problĂšmes de l’État et de la Nation. Ils sont suffisamment nombreux pour qu’il n’aille pas perdre son temps (chĂšrement payĂ© par les contribuables) Ă  des querelles dignes d’une cour de rĂ©crĂ©ation.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires