Entretien avec Jean-Patrick Arteault, auteur de Pour une boussole mĂ©tapolitique aux Éditions de la ForĂȘt

 (propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

Jean-Patrick Arteault, qu’est-ce qu’une « Boussole MĂ©tapolitique » ?

Sans filer trop loin la mĂ©taphore, on rappellera que la boussole est un petit instrument, dont l’aiguille aimantĂ©e vers le nord (magnĂ©tique) sert, le plus souvent associĂ© Ă  une carte, Ă  s’orienter au cours d’un pĂ©riple. Dans la brochure Ă©ponyme, qui tient d’ailleurs autant de la boussole que de la carte, j’ai surtout voulu rappeler un certain nombre de repĂšres qui m’ont paru utiles quand on est engagĂ© dans le type d’action qu’on associe au mot « mĂ©tapolitique ».

Vous posez, au départ, une identité albo-Européenne « gentille ». Pouvez-vous en dire plus ?

En Europe, oĂč s’accumulent des populations d’origines, de religions, de cultures disparates, les identitĂ©s nationales de « papiers » ne veulent plus dire grand-chose. Donc je propose de s’en tenir Ă  des identitĂ©s plus fondamentales, non solubles dans le cosmopolitisme ambiant. Pour ce qui me concerne, je me dĂ©finis comme un Albo-EuropĂ©en Gentil Autochtone. C’est-Ă -dire un Blanc d’Europe, de tradition spirituelle indo-europĂ©enne ou borĂ©enne (comme eut dit Dominique Venner), originaire par voie ancestrale de cette terre d’Europe. Je pourrais ajouter que je suis aussi de langue et de culture française. D’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale, par opposition Ă  la confusion contemporaine des notions et des concepts, je crois Ă  la nĂ©cessitĂ© de crĂ©er et d’user d’un vocabulaire prĂ©cis, non rĂ©cupĂ©rable. Je crois aussi Ă  la nĂ©cessitĂ© de se dĂ©finir de maniĂšre positive, par rapport Ă  soi, et non par opposition Ă  ce contre quoi l’on serait.

Vous insistez beaucoup, pour l’efficacitĂ© de l’action mĂ©tapolitique, sur la comprĂ©hension d’un contexte fait de l’emboĂźtement de trois Ă©lĂ©ments : l’Occident, le SystĂšme et le RĂ©gime. En quelques mots, que voulez-vous dire par là ?

D’une certaine maniĂšre cela retrace une histoire de longue durĂ©e. L’Occident est la matrice culturelle et idĂ©ologique de notre SystĂšme oligarchique dont chaque RĂ©gime est l’adaptation contextualisĂ©e Ă  l’une des nations de l’Occident gĂ©opolitique. L’Occident s’est construit par strates successives, parfois en oppositions dialectiques entre elles, depuis l’irruption du judĂ©o-christianisme dans l’Europe antique jusqu’à l’actuelle hĂ©gĂ©monie conjointe et conflictuelle Ă  la fois du gauchisme culturel et du sans frontiĂ©risme ultralibĂ©ral. Le SystĂšme oligarchique occidental est un systĂšme de pouvoir et de domination, issu de la montĂ©e en puissance progressive des marchands financiers depuis le XVIIe siĂšcle et dont le principal centre se situe dans le monde anglo-saxon. Aujourd’hui, l’AmĂ©rique du Nord, l’ensemble de l’Europe (exceptĂ©e la Russie) et une partie de l’Asie se trouvent sous son emprise. La question qui reste ouverte est de savoir s’il est entrĂ© en crise au dĂ©but du XXIe siĂšcle ou s’il est en train de parfaire une domination absolue. Chaque nation a produit un RĂ©gime (qui Ă©volue aussi dans le temps) qui est l’adaptation du SystĂšme global aux donnĂ©es particuliĂšres d’une histoire et d’un systĂšme juridique et politique. En ce sens, le « RĂ©gime de Macron » d’aujourd’hui est Ă  la fois le produit de l’évolution endogĂšne du RĂ©gime rĂ©publicain occidentaliste nĂ© du choc de la RĂ©volution de 1789 et le produit de l’évolution des influences du SystĂšme occidental global. C’est dans ce cadre particulier qu’un travail mĂ©tapolitique dissident peut se mener en tenant compte de sa rĂ©alitĂ© concrĂšte.

Vous ne semblez pas croire beaucoup à la démocratie ou au populisme


En rĂ©alitĂ©, j’aimerais croire en la possibilitĂ© du gouvernement du peuple par le peuple, pour le peuple ! Ma formation d’historien m’a convaincu de la « loi d’airain » des oligarchies, c’est-Ă -dire de l’inĂ©luctabilitĂ© du gouvernement des grands nombres par les petits nombres quels que soient les temps, les races et les sociĂ©tĂ©s. C’est dur Ă  entendre aujourd’hui, y compris par les populistes patriotes qui ont, par ailleurs, toute ma sympathie. Mais c’est un fait. La dĂ©mocratie moderne a Ă©tĂ© mise en place, Ă  partir du XIXe siĂšcle, comme le moyen le plus souple et le plus lĂ©ger pour contrĂŽler le « parc humain » grĂące une ingĂ©nierie sociale et culturelle devenue de plus en plus scientifique. Il fallait que « tout change, pour que rien ne change », comme dit TancrĂšde dans Le GuĂ©pard de Lampedusa. Dans le meilleur des cas, nous aurons une oligarchie issue du peuple dont les valeurs, Ă  l’opposĂ© de celles de la caste marchande et financiĂšre actuelle, seront celles de l’enracinement autochtone et de la spiritualitĂ© aristocratique. Mais nous ne nous passerons pas d’oligarchie.

Jean-Patrick Arteault, Pour une boussole mĂ©tapolitique, Les Éditions de la ForĂȘt, Le Mas FougĂšres – 04300 Forcalquier, 33 p., 9 €.

Jean-Patrick Arteault, Pour une boussole mĂ©tapolitique, Les Éditions de la ForĂȘt, Le Mas FougĂšres – 04300 Forcalquier, 33 p., 9 €.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99