Ce qui, au dĂ©part, devait ĂȘtre un vaste mouvement d’indignĂ©s et d’opposants de toutes origines, face Ă  la loi El-Khomri, s’est rapidement transformĂ© en nĂ©buleuse ultragauchiste et anarchiste. Effectivement et au fil des semaines ce forum censĂ© ouvert Ă  toutes les opinions a exclu ceux des contestataires qui ne communiaient pas dans le credo de la Nouvelle Religion Droits-de-l’Hommiste et de « la convergence des luttes » des minoritĂ©s (tel Alain Finkielkraut).

Depuis fin mars, on assiste Place de la RĂ©publique Ă  des scĂšnes grotesques de diarrhĂ©es verbales de charlatans proclamĂ©s humanistes, Ă  l’attention d’un public de bouffons et de zozos, idiots utiles du RĂ©gime qui les jettera aprĂšs usage, comme un vieux Kleenex.

Il y a quelques semaines, j’ai pu y voir des anarchistes, des gauchistes et des activistes pro-palestiniens (le pouvoir est au bout du fusil), des zadistes et des chavistes, des Ă©colo-bobos et des intellos marxistes, des gourous tiers-mondistes et des adeptes de la gĂŽche-caviar, un concentrĂ© de tarĂ©s ultra minoritaires rĂȘvant d’un nouveau mai 1968 pour casser l’ordre Ă©tabli. Peu de travailleurs et d’ouvriers d’usine, pas de cheminots ou de paysans, encore moins de commerçants ou de caissiĂšres de supermarchĂ©s.

Alors pourquoi une telle complaisance du maire de Paris Anne Hidalgo envers ces trublions ?

Pourquoi une telle mansuĂ©tude du Pouvoir Ă  l’égard de ceux qui parrainent les casseurs et les Black Blocs ?

Pourquoi cette complicitĂ© du gouvernement, du ministre de l’IntĂ©rieur et de la Justice avec la chienlit, les sauvageons et la racaille qui, partout en France, sĂšment le chaos et la violence ?

Un observateur neutre pourra relever que le Pouvoir avait réprimé et jugé sévÚrement les participants à La Manif Pour Tous et les Veilleurs et avait procédé à la dissolution de plusieurs mouvements nationalistes aprÚs le décÚs accidentel de Clément Méric.

En outre, les arrestations des Identitaires qui avaient manifesté contre les immigrés hors-la-loi à Calais avaient conduit à des jugements iniques et à des peines sévÚres.

Il faut quand mĂȘme noter que dans les trois exemples ci-dessus, il n’y a eu aucune casse, ni aucun blessĂ© parmi les forces de l’ordre.

Alors, deux poids, deux mesures ? C’est l’évidence mĂȘme !

Cette soumission aux excités de Nuit debout attise les ambitions et les convoitises des groupuscules gauchistes et renforce la stratégie des syndicalistes de la CGT, visant au retrait pur et simple de la loi travail, en engageant un bras de fer avec Manuel Valls.

Les semaines Ă  venir risquent d’ĂȘtre tumultueuses et l’on verra si la rue dictera sa volontĂ© Ă  un gouvernement de plus en plus discrĂ©ditĂ©.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam de simples bonnes volontĂ©s
 Sa crĂ©ation, sa promotion, sa gestion, ses collaborations internes et externes nĂ©cessitent une Ă©quipe compĂ©tente qui doit ĂȘtre rĂ©munĂ©rĂ©e, mĂȘme si personne ne songe Ă©videmment Ă  s’enrichir
 C’est pourquoi dĂšs maintenant, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire !

Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.