Si besoin Ă©tait de dĂ©montrer « qu’une dĂ©mocratie comme la nĂŽtre » est malade, la candidature d’Emmanuel Macron qui, sans ĂȘtre un perdreau de l’annĂ©e, n’en est pas moins un nouveau venu sur la scĂšne des « grands », suffirait amplement Ă  le prouver. Enfin, voici un homme jeune pour ne pas dire un jeune homme, issu des milieux financiers – Rothschild, ce n’est pas rien, une rĂ©fĂ©rence, que dis-je une marque ! – qui a Ă©tĂ© secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral adjoint au Palais de l’ÉlysĂ©e, puis ministre de l’économie de François Hollande avec le succĂšs que l’on sait et qui, avec culot, parĂ© des habits neufs d’un renouveau qui n’est pas celui de « Bruno », ose annoncer sa candidature Ă  l’élection prĂ©sidentielle ce mercredi 15 novembre, Ă  Bobigny, chef-lieu du « 9-3 », tout un symbole ?

Tel un homme neuf, apparemment vierge de toutes les turpitudes du monde politicien, ne doutant de rien, comme beaucoup de ses pairs, il se jette dans la fosse aux lions et veut concourir Ă  l’élection suprĂȘme sans passer par la case « primaires ». Fort de ses discrets, mais puissants soutiens, ce symbole du monde libĂ©ral-libertaire trace son sillon et grappille, ici ou lĂ , quelques points dans les sondages qui inondent quotidiennement le thĂ©Ăątre politique.

Il est pourtant aux antipodes de ce que semblent souhaiter une majorité de Français : souveraineté, ordre, respect des valeurs et équité. Sans oublier cette foutue « courbe du chÎmage » qui, décidément, refuse de se ramollir sans quelques trucages statistiques.

Nouvelle gravure de mode, figure avenante de gendre convenable – trop tard, la place est prise par « maman »  – il est devenu le champion d’une caste de « bobos » Ă©namourĂ©s qui, dĂ©cidĂ©ment, n’a rien compris Ă  la vague de fond qui, de la Grande-Bretagne aux États-Unis, de la France Ă  la Scandinavie en passant par la Hongrie, remue les couches populaires, ces gens du peuple qui n’en peuvent plus des frasques et des Ă©checs d’une oligarchie, provisoirement, encore dominante.

À croire que l’élection de Trump – divine surprise ? – n’aura servi Ă  rien. DĂ©clinĂ© petits bouts par petits bouts, tel un collier cassĂ© qui perdrait ses perles une Ă  une, le programme de Monsieur Emmanuel Macron reste flou sur l’essentiel : quid de l’immigration, de la place de la France dans le monde, de ses relations avec ses alliĂ©s et voisins, des rapports du monde du travail et du monde de l’argent, de l’avenir du syndicalisme « institutionnel », de la libertĂ© d’expression, de la place exagĂ©rĂ©ment revendicative de l’Islam, de la rĂ©pression du terrorisme islamiste, de la reconstruction de l’école ?

J’avoue que, pour l’instant, je reste sur ma faim et que mon appĂ©tit ne sera pas calmĂ© par une infĂąme tambouille cuisinĂ©e par quelques socialistes repentis, acoquinĂ©s avec des centristes en rupture de ban.

Les dĂ©sillusions des bonnes volontĂ©s se mobilisant en faveur de cette nouvelle offre lancĂ©e sur le marchĂ© politique, promue telle une marque de lessive qui laverait « plus blanc que blanc », viendront Ă  leur heure. Les caciques de la « droite molle » et de la gauche moribonde veillent au grain ; on peut leur faire confiance pour ne pas adouber sans coup tordu cet « OVNI » propulsĂ© par le monde mĂ©diatique. La tempĂ©rature de la douche Ă©lectorale du printemps prochain risque d’ĂȘtre glaciale. En Marche fera, Ă  terme, du sur place !

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Jean-Claude Rolinat

Jean-Claude Rolinat a Ă©tĂ© successivement cadre administratif, documentaliste et journaliste dans la presse d’opinion. Il a publiĂ© plusieurs ouvrages consacrĂ©s Ă  l’histoire contemporaine et rĂ©digĂ© les biographies du gĂ©nĂ©ral Peron (Argentine), du marĂ©chal Mannerheim (Finlande), et de Ian Smith (RhodĂ©sie). Dernier livre paru : "Le Canada français, de Jacques Cartier au gĂ©nocide tranquille" (avec RĂ©mi Tremblay, Ă©ditions Dualpha).

Articles similaires