Thierry Baudet est le fondateur et dirigeant du parti politique patriotique nĂ©erlandais Forum voor DĂ©mocratie (Forum pour la DĂ©mocratie). Lionel Baland l’a interrogĂ© pour EurolibertĂ©s.

Thierry Baudet, vous avez Ă©crit divers ouvrages en nĂ©erlandais – dont un a Ă©tĂ© traduit en français (1) – et ĂȘtes actif en politique. Êtes-vous, avant tout, un Ă©crivain ou un homme politique ?

Pour le moment, je suis impliquĂ© dans ces deux domaines, mais je me sens avant tout, au fond de moi-mĂȘme, un Ă©crivain.

Quel est le point central du programme de votre formation politique, qui est favorable Ă  la sortie des Pays-Bas de l’Union EuropĂ©enne, Ă  une politique stricte en matiĂšre d’immigration basĂ©e sur le modĂšle australien et dĂ©sormais opposĂ©e Ă  l’accord sur le climat ?

Le Forum voor DĂ©mocratie ne dĂ©sire pas seulement s’occuper des symptĂŽmes de la crise actuelle – comme l’immigration incontrĂŽlĂ©e, l’impasse de l’euro, la dĂ©gradation de l’enseignement et le coĂ»t intenable du systĂšme de soins de santĂ© –, mais veut avant tout se concentrer sur la cause sous-jacente : le systĂšme politique.

Un petit groupe de membres d’un nombre restreint de partis, environ 10 000 personnes, dĂ©tient le Pouvoir. Nous appelons cela « le cartel de partis » [particratie]. Les partis cooptent les dĂ©putĂ©s et les dirigeants. Ces politiciens de carriĂšre sont ensuite promus par ces mĂȘmes organisations politiques Ă  des postes de maire ou au sein d’entreprises publiques, voire Ă  l’Union EuropĂ©enne. En consĂ©quence, les dĂ©putĂ©s sont loyaux envers le parti et pas envers les Ă©lecteurs.

Aux Pays-Bas, deux partis patriotiques coexistent au niveau national. Quelle est la différence entre le PVV de Geert Wilders et le Forum pour la Démocratie de Thierry Baudet ?

Le PVV dĂ©sire, d’un point de vue Ă©conomique et social, revenir Ă  la situation des annĂ©es 1960-1970, alors que nous sommes Ă©conomiquement des libĂ©raux. De plus, le Forum pour la DĂ©mocratie est pour la libertĂ© et est opposĂ© aux interdictions, alors que le PVV est, par exemple, favorable au bannissement du Coran.

Les députés Thierry Baudet (Forum voor Democratie) et Geert Wilders (PVV).

Les députés Thierry Baudet (Forum voor Democratie) et Geert Wilders (PVV).

Avec qui nĂ©gocierez-vous Ă  l’issue des Ă©lections lĂ©gislatives, prĂ©vues en 2021 ?

Les partis actuels du gouvernement ne représentent plus, au sein des sondages, une majorité. Les élections [directes] provinciales de ce 20 mars 2019 doivent conduire à une défaite des partis du gouvernement et à la fin de leur majorité au sein du Sénat [les conseils provinciaux issus de ces élections éliront le nouveau Sénat] et ensuite, à des élections législatives anticipées.

Nous négocierons avec le plus grand nombre de partis possibles, sans a priori, en vue de former un gouvernement.

Votre formation politique pourrait-elle soutenir de l’extĂ©rieur un gouvernement minoritaire ?

Nous verrons bien. Nous n’en sommes pas encore lĂ . Il est trop tĂŽt pour se prononcer. De plus, nous pourrions ĂȘtre le premier parti des Pays-Bas.

Comment se fait-il que vous parliez si bien le français ?

J’ai Ă©tĂ© toute ma vie un francophile.

Allez-vous souvent en France ?

Plusieurs fois par an, à Paris et en vacances sur la cÎte méditerranéenne.

Au niveau de l’Union EuropĂ©enne, pourquoi vous ĂȘtes-vous rapprochĂ© de Nicolas Dupont-Aignan et de son parti Debout la France ?

Nous avons des idĂ©es proches, notamment d’un point de vue Ă©conomique.

Avec quels partis dĂ©sirez-vous vous associer Ă  l’issue des Ă©lections europĂ©ennes ?

Nous désirons construire le plus grand groupe eurosceptique possible.

Vous vous ĂȘtes rapprochĂ©, ainsi que Nicolas Dupont-Aignan, du parti polonais Droit et Justice (PiS) et de ses alliĂ©s. Si le parti du Premier ministre hongrois Viktor OrbĂĄn, le Fidesz, est exclu du Parti populaire europĂ©en (PPE) ou le quitte, ĂȘtes-vous favorable au fait qu’il vous rejoigne ?

Oui, nous en serons trĂšs contents.

Note

(1) http://eurolibertes.com/geopolitique/thierry-baudet-indispensables-frontieres/

Forum voor Democratie

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

 

A propos de l'auteur

Lionel Baland

Écrivain et journaliste belge francophone (http://lionelbaland.hautetfort.com). Il parle le nĂ©erlandais (flamand), l’allemand et l’anglais. Il a travaillĂ© dans les parties francophone, nĂ©erlandophone et germanophone de la Belgique ainsi qu’aux Pays-Bas et a vĂ©cu en Allemagne. Il est l’auteur de trois livres : LĂ©on Degrelle et la presse rexiste, Éditions DĂ©terna, Paris, 2009 ; Jörg Haider, le phĂ©nix. Histoire de la famille politique libĂ©rale et nationale en Autriche, Éditions des Cimes, Paris, 2012 et Xavier de Grunne. De Rex Ă  la RĂ©sistance, Godefroy de Bouillon, Paris, 2017.

Articles similaires