AprĂšs son succĂšs aux Ă©lections de septembre 2019 (37 % des voix) le chancelier de la droite autrichienne revient en force avec une alliance inattendue avec les Verts (13,9 % des voix). Le scandale qui avait dĂ©lĂ©gitimĂ© son alliĂ© le FPÖ (nationaux-populistes) en mai, s’est traduit dans les urnes par une chute de 26 % Ă  16 % des voix pour le FPÖ, qui reste tout de mĂȘme une force importante et non l’« effondrement » proclamĂ© avec dĂ©lices par la grande presse officielle europĂ©enne.

Sebastian Kurz .

Sebastian Kurz .

Mais la surprise vient de l’accord de gouvernement qui vient d’ĂȘtre passĂ© entre Sebastian Kurz et les Verts, pourtant Ă  cent lieues, en thĂ©orie, de la droite traditionnelle autrichienne, qui passe de l’« extrĂȘme droite » Ă  l’« extrĂȘme gauche » Ă©colo sans sourciller. Sebastian Kurz a affirmĂ© avoir synthĂ©tisĂ© « le meilleur des deux mondes » avec cette alliance. L’allusion au « Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley Ă©crit en 1931 est atterrante lorsqu’on en connaĂźt le contenu et son univers kafkaĂŻen dictatorial.

Si l’objectif de Sebastian Kurz est de prendre « le meilleur » du monde Ă©colo et de le mixer avec « le meilleur » du monde de la droite libĂ©rale, on a de gros soucis Ă  se faire dans cette alliance de la carpe et du lapin. Un flou artistique qui a des allures de provocations au bon sens commun ou alors un mĂ©pris des convictions politiques fondamentales ?

Quoique
 Est-il vraiment Ă©tonnant que la droite traditionnelle se noie dans toutes les combinaisons possibles pour conserver le pouvoir ? Quelles sont ses convictions, si elle en a, en Autriche comme ailleurs ? L’« exemple » autrichien est au contraire rĂ©vĂ©lateur de ce qu’est vĂ©ritablement la droite, avec ses louvoiements, ses compromissions, ses renoncements, son libĂ©ralisme, ses politiques du rat crevĂ© au fil de l’eau.

Et mĂȘme cette droite autrichienne avait-elle osĂ© s’allier avec l’« extrĂȘme droite » par ailleurs vilipendĂ©e et haie par toutes les autres droites europĂ©ennes.

DĂ©cidĂ©ment, on a en Autriche une droite au top du mĂ©pris de la politique avec l’aveu de son absence totale de convictions. Sauf son alliance maudite de circonstance avec le FPÖ, la droite autrichienne ressemble Ă  toutes les droites. En pire.

La preuve est encore une fois rapportée que toute alliance entre la droite et le national-populisme est une aberration politique au plan des principes et des grands enjeux de société et européens. En Italie, et maintenant en Autriche, mais aussi dans quelques autres pays (Espagne, NorvÚge, Finlande notamment) des alliances toujours provisoires avec la « droite » ou assimilés, restent précaires avec des fins avortées.

Le vĂ©ritable dĂ©bat porte sur les valeurs, si elle en a, de la droite, et celles de l’« extrĂȘme droite » qui, malgrĂ© l’étiquette qui est la sienne, n’est pas une droite extrĂȘme, c’est-Ă -dire une droite en pire, mais est porteuse de valeurs et de projets de sociĂ©tĂ© et europĂ©ens originaux et transversaux qui sont parfois ou mĂȘme souvent plus « à gauche » qu’« à droite ». Restent les questions d’immigration, d’identitĂ©, de religion, de rapport Ă  la nature, qui forment les vĂ©ritables fractures autant avec la droite qu’avec la gauche traditionnelle. Les diffĂ©rents courants de l’« extrĂȘme-droite » et de la droite extrĂȘme sont aussi souvent diamĂ©tralement opposĂ©s, ce qui complique les analyses sommaires habituellement pratiquĂ©es par les politologues spĂ©cialistes de l’extrĂȘme simplification commode.

Dans ces conditions fondamentales, comment accepter comme « naturel » que l’« extrĂȘme droite » s’allie avec la droite ? Surtout lorsque la droite, telle une girouette dĂ©sarticulĂ©e, s’allie avec des Écologistes aux valeurs destructrices et dangereuses sous des apparences d’évidences salvatrices de la PlanĂšte.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires