Un slogan scandĂ© lors d’une manifestation fĂ©ministe place du TrocadĂ©ro Ă  Paris le vendredi 29 novembre dernier a au moins eu le mĂ©rite de ne pas passer inaperçu : « Le kĂ©rosĂšne, c’est pas pour les avions, c’est pour brĂ»ler violeurs et assassins ! »

feminisme

DĂ©noncĂ© sur les rĂ©seaux sociaux, puis sur le site fdesouche, les organisatrices interpellĂ©es Ă  ce sujet ont bien dĂ» se sortir comme elles le pouvaient d’un embarras visible
 grĂące au second degré !

HĂ© oui ! Appeler au lynchage et au meurtre, c’est, pour l’une des organisatrices dont les propos sont rapportĂ©s par le quotidien LibĂ©ration une affaire Ă  prendre « au second degrĂ©. Il faut le comprendre comme : on ne se laissera plus faire, et la peur doit changer de camp. Si on se formalise sur le premier degrĂ©, on se trompe de combat. C’est qu’on n’a pas compris d’oĂč vient la violence principale. »

Un second degrĂ© digne des slogans de l’extrĂȘme gauche, anti-flic ou anti-Front national : de « Un flic, une balle, justice sociale » Ă  « Mort aux fachos ! », on en passe et des plus aimables que ceux-lĂ  encore !

On imagine les rĂ©actions si dans une manifestation du Rassemblement national, de la Manif pour Tous ou des Identitaires des slogans appelant au lynchage et Ă  brĂ»ler vif d’autres personnes avaient ainsi Ă©tĂ© scandĂ©s !

Au fait, ces tendres harpies aux mĂ©thodes si dĂ©finitives et si modĂ©rĂ©ment humaines, personne n’a eu l’idĂ©e de leur demander ce qu’elles pensaient du rĂ©tablissement de la peine de mort pour les criminels, pĂ©dophiles et autres personnages qui, depuis quarante ans en France, ont Ă©chappĂ© Ă  la « bascule Ă  Charlot »(1).

Peut-ĂȘtre y aurait-il des salauds moins salauds que d’autres pour ces dames-là


Michel Audiard disait que « les cons, ça ose tout ! C’est mĂȘme Ă  ça qu’on les reconnaĂźt ! »  Les fĂ©ministes, c’est du pareil au mĂȘme, la preuve !

 

Note

(1) Un des surnoms de la guillotine.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99