« Le Parti des mĂ©dias et l’intelligentsia mĂ©prisent la rĂ©alité » : un titre d’article allĂ©chant dans les colonnes du Figaro du 19 aoĂ»t dernier ; on pouvait craindre, mĂ©fiance de l’habitude oblige, que le contenu de l’article ne tienne pas les promesses de cette accroche inattendue, mais si ! cet entretien avec Brice Couturier, journaliste et producteur de radio, est des plus Ă©tonnantes


Brice Couturier est un journaliste, producteur de radio et écrivain français.

Brice Couturier est un journaliste, producteur de radio et écrivain français.

Jugez-en : « Le Parti des mĂ©dias prĂ©fĂšre nous abreuver de petites nouvelles insignifiantes, d’une part, de ses grandes indignations, de l’autre »  « Le pire, c’était de supporter ces idĂ©ologues de petit calibre, cooptĂ©s par leurs camarades de l’UniversitĂ©, qui tiennent lieu d’intelligentsia aux yeux des journalistes bien-pensants. Quel dialogue peut-on avoir avec ces personnages, arrogants quoiqu’incultes, et d’autant plus pĂ©rorant qu’ils mĂ©prisent les faits, les chiffres, la rĂ©alité ? Ils prĂ©tendent dĂ©construire ce qu’ils n’ont jamais cessĂ© d’ignorer. »

Et, cerise sur le gĂąteau, Ă  cette question formulĂ©e pour en contenir la rĂ©ponse : « La montĂ©e des “populismes” vous inquiĂšte-t-elle ? », il remarque qu’« il y a aussi quelque chose de positif dans ce que les Ă©lites baptisent “populisme” : les simples gens ont parfois une vision plus juste que des dirigeants vivant hors-sol, dans l’ignorance des vrais problĂšmes de la population. »

Point trop n’en faut nĂ©anmoins, il s’empresse bien entendu d’ajouter qu’il « souffle indĂ©niablement sur la planĂšte un vent mauvais » en confirmant qu’il avait soutenu les interventions militaires en Irak et qu’il ne faut pas venir lui dire « qu’avec les despotes Saddam Hussein, Kadhafi et Bachar el-Assad, Moubarak, nous vivions dans un monde “plus sĂ»r”. »

Les populations respectives des pays concernĂ©s n’ont peut-ĂȘtre pas la mĂȘme opinion, mais bon ! comme il le dit lui-mĂȘme : « sur tous les plans, on se rapproche de la vĂ©ritĂ© en marchant en crabe
 »

(Publié précédemment dans le quotidien Présent).

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Philippe Randa

Directeur du site EuroLibertĂ©s. Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Études de DĂ©fense Nationale, chroniqueur politique, Ă©diteur (Ă©ditions Dualpha, DĂ©terna et L'Æncre) et auteur de plus d’une centaine de livres. SociĂ©taire de l’émission « Bistrot LibertĂ© » sur TVLibertĂ©s, il co-anime avec Roland HĂ©lie l'Ă©mission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s tous les jeudi. Ses chroniques politiques sont publiĂ©es chaque annĂ©e en recueil sous le titre : « Chroniques barbares ».

Articles similaires