Par Olivier Bault.

Pologne – Les trois filles de ce couple russe chrĂ©tien rĂ©sidant en SuĂšde avaient Ă©tĂ© placĂ©es par les autoritĂ©s suĂ©doises dans une famille arabo-musulmane originaire du Liban. Denis Lisov, le pĂšre de Sofia, 12 ans, Serafina, 6 ans et Alisa, 4 ans, a profitĂ© de sa derniĂšre visite hebdomadaire pour tenter de rentrer avec ses enfants en Russie. Un tribunal suĂ©dois avait dĂ©cidĂ© de leur placement en septembre 2017, en l’absence du pĂšre, en raison d’un problĂšme de schizophrĂ©nie paranoĂŻde diagnostiquĂ© chez leur maman, ce qui avait attirĂ© l’attention des services sociaux sur cette famille immigrĂ©e de Russie il y a 7 ans. La famille d’accueil musulmane des trois petites vivait Ă  300 km du lieu de rĂ©sidence de leurs parents biologiques russes.

Le lundi 1er avril, Denis Lisov est arrivĂ© avec ses trois filles en Pologne par bateau. Il pensait prendre l’avion de Varsovie Ă  Moscou. Seulement la famille d’accueil des trois enfants avait dĂ©jĂ  dĂ©clarĂ© leur enlĂšvement aux autoritĂ©s suĂ©doises qui ont procĂ©dĂ© Ă  un signalement dans le systĂšme d’information Schengen (SIS). Le pĂšre et les trois filles ont par consĂ©quent Ă©tĂ© stoppĂ©s Ă  l’aĂ©roport de Varsovie par les gardes-frontiĂšres polonais. AlertĂ©s, des reprĂ©sentants des services sociaux suĂ©dois se sont prĂ©sentĂ©s Ă  l’aĂ©roport, mais Ă©galement le consul de Russie, puis la famille d’accueil libano-suĂ©doise. Les policiers et les gardes-frontiĂšres ont toutefois refusĂ© de cĂ©der aux demandes insistantes des SuĂ©dois qui avaient dĂ©jĂ  rĂ©servĂ© des places pour ramener les trois filles par avion en SuĂšde. Ceux-ci n’ont en effet pas pu prĂ©senter de documents attestant que le pĂšre des trois filles aurait Ă©tĂ© privĂ© de ses droits parentaux tandis que Denis Lisov avaient des certificats de naissance de ses enfants pour dĂ©montrer qu’il s’agissait bien de ses filles. Celles-ci manifestaient en outre leur dĂ©sir de rester avec leur pĂšre et ont paniquĂ© Ă  la vue de leur pĂšre d’accueil venu les rĂ©cupĂ©rer avec un cousin.

GrĂące Ă  l’intervention des avocats de l’organisation pro-vie et pro-famille polonaise Ordo Iuris ainsi que du mĂ©diateur polonais des droits des enfants, le Russe Denis Lisov a pu faire dans la nuit du mardi au mercredi une demande d’asile en Pologne afin de bloquer son rapatriement en SuĂšde. La famille russe a passĂ© la nuit au commissariat de l’aĂ©roport sur des lits prĂȘtĂ©s pour l’occasion par un hĂŽtel varsovien.

Le mercredi 3 avril, un tribunal de Varsovie a confirmĂ© que les enfants devaient rester avec leur pĂšre et a interdit Ă  la famille russe de quitter le territoire polonais pendant la durĂ©e de la procĂ©dure d’asile. Le juge polonais a constatĂ© que les trois filles Ă©taient trĂšs attachĂ©es Ă  leur pĂšre et qu’il n’était pas dans leur intĂ©rĂȘt de les renvoyer en SuĂšde. Pendant la durĂ©e de la procĂ©dure d’asile, la famille rĂ©sidera dans un appartement prĂȘtĂ© et sera suivie par un tuteur nommĂ© par le tribunal.

La dĂ©cision du tribunal de Varsovie a Ă©tĂ© saluĂ©e cĂŽtĂ© polonais par le secrĂ©taire d’État aux Affaires Ă©trangĂšres Szymon Szynkowski vel Sęk ainsi que par le ministre de l’IntĂ©rieur Joachim BrudziƄski qui a fĂ©licitĂ© sur Twitter la rĂ©action appropriĂ©e des policiers et des gardes-frontiĂšres de l’aĂ©roport de Varsovie.

Le 4 avril, le mĂ©diateur des droits des enfants MikoƂaj Pawlak a confirmĂ© que la demande d’asile de Denis Lisov et de ses trois filles avait Ă©tĂ© remise aux autoritĂ©s compĂ©tentes et que la famille russe bĂ©nĂ©ficiait dĂ©sormais de la protection de la Pologne au moins pour la durĂ©e de la procĂ©dure d’asile. Le mĂ©diateur polonais a aussi confirmĂ© que la partie suĂ©doise n’avait prĂ©sentĂ© aucun document Ă  l’appui de son signalement dans le systĂšme d’information Schengen et que les deux reprĂ©sentants des services sociaux suĂ©dois qui avaient exigĂ© que leur soient remis les trois enfants n’avaient pas non plus prĂ©sentĂ© de documents pour Ă©tayer leur demande. Pour le mĂ©diateur polonais des droits des enfants, en SuĂšde, « un pays qui devrait ĂȘtre pour nous un exemple en matiĂšre de respect de l’État de droit et de protection des droits de l’Homme, la Convention internationale relative aux droits de l’enfant n’a pas Ă©tĂ© mise en Ɠuvre comme il faut ».

En dĂ©cembre dernier dĂ©jĂ , la Pologne avait dĂ©cidĂ© d’accorder l’asile à une maman norvĂ©gienne et Ă  sa fille de deux ans. Silje Garmo avait fui son pays en mai 2017 pour Ă©viter que son enfant lui soit enlevĂ© par les services sociaux norvĂ©giens.

Article publié sur le site VPost.

Suivez l’actualitĂ© polonaise avec Olivier Bault sur Facebook !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99