Antonio de Oliveira-Salazar est nĂ© huit jours aprĂšs Adolf Hitler, dans un milieu pauvre. Il a brillamment rĂ©ussi dans ses Ă©tudes universitaires grĂące Ă  une bourse de l’Église catholique. AppelĂ© au pouvoir pour redresser les finances publiques, il crĂ©e un rĂ©gime nationaliste, opposĂ© au marxisme, au capitalisme illimitĂ© et Ă  son alliĂ©, la franc-maçonnerie.

Sa police politique traque les agitateurs et les saboteurs marxistes. Son régime y gagne une réputation plutÎt imméritée de férocité : les dictatures communistes ont fait infiniment pire.

Il rĂ©organise l’économie nationale sur un mode corporatiste, faisant arbitrer par l’État les conflits qu’employeurs et salariĂ©s ne peuvent ou ne veulent rĂ©soudre Ă  l’amiable, mais il refuse toute autre intervention de l’État dans l’économie.

Authentique populiste, il impose la crĂ©ation d’assurances sociales (maladie, invaliditĂ©, chĂŽmage), institue une retraite pour tous les travailleurs, se lance dans une politique de crĂ©ation de logements sociaux, qui rĂ©sout une grande partie du chĂŽmage et fait des maçons, Ă©lectriciens et plombiers portugais des professionnels qui seront trĂšs apprĂ©ciĂ©s en Europe occidentale dans les annĂ©es 1960-1980. Enfin, il dĂ©mocratise l’accĂšs Ă  la culture intellectuelle.

En contrepartie, cet homme discret, austĂšre et d’une honnĂȘtetĂ© scrupuleuse, est un adepte des rĂ©formes imposĂ©es par le haut – ce qui dĂ©finit le despotisme Ă©clairĂ©. Il a donc crĂ©Ă© un État fort et centralisĂ©, qu’il a dirigĂ© trĂšs fermement de 1932 Ă  1968, Ă©tant neutre, mais favorable aux AlliĂ©s occidentaux, durant la IIe Guerre mondiale.

À sa mort, seuls grognent les bons Ă  rien, les mauvais Ă  tout, qui veulent faire une carriĂšre dans la politique. En 1974, des marxistes se lancent dans une rĂ©volution qui, en moins de cinq annĂ©es, obĂšre les finances publiques et fait perdre l’Empire colonial que Salazar avait prĂ©servĂ©.

Au cours de la dĂ©cennie 2010, il reste l’homme historique le plus apprĂ©ciĂ© des Portugais, dĂ©passant mĂȘme la cote de popularitĂ© de Vasco de Gama.

Pour en savoir, lire Salazar, le regrettĂ©, de Jean-Claude Rolinat, Les Bouquins de SynthĂšse nationale,  PrĂ©facĂ© par Roland HĂ©lie, directeur de SynthĂšse nationale ;  PostfacĂ© par Duarte Branquinho, directeur de l’hebdomadaire nationaliste portugais O Diablo (164 pages, 18,00 €).

Salazar, le regretté  Jean-Claude Rolinat (Les Bouquins de SynthĂšse nationale).

Salazar, le regretté  Jean-Claude Rolinat (Les Bouquins de SynthĂšse nationale).

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99